Seuil et résolution

Dans la pratique, le réglage correct du seuil (treshold) est sans doute le plus important pour une détection significative. Ceci fixe le niveau de signal en dessous duquel la détection sera considérée comme du bruit et donc rejetée. Un niveau trop bas amènera de nombreuses fausses détections – le capteur est trop sensible ; avec un niveau trop haut le capteur risque de filtrer des objets qu’il devrait prendre en compte.

La résolution (Resolution) a une influence sur la vitesse de rafraichissement de l’écran. Plus celle-ci est basse, moins il faudra de calculs pour reproduire les signaux captés. Plus elle est haute, plus il y aura de signaux à interpréter et plus le temps de calcul sera important.

Respiration ?

Le capteur permet aussi de suivre la respiration d’un individu. L’onglet Sensor ‒ Breathing montre que les valeurs par défaut des paramètres R, Phi, Theta et Resolution sont différentes ; il s’agit bien d’un tout autre type de détection. Il y a deux nouveaux paramètres, Value et Range (valeur et rayon d’action), positionnés par défaut en mode Auto ; Treshold et Moving Target Indicator ont quant à eux disparu.

Cette application semble très intéressante dans le domaine médical. Nous n’avons pas eu le temps d’expérimenter beaucoup avec divers réglages des paramètres, et la détection de notre propre respiration semblait assez difficile. Les mouvements de notre torse, rapprochement et éloignement du capteur, étaient fidèlement enregistrés, mais lorsque nous restions immobiles, l’appareil pouvait tout aussi bien nous déclarer mort. C’est dommage, mais à la décharge du Walabot, il faut bien reconnaitre qu’il y a de nombreuses variables qui entrent en jeu, sans doute toutes importantes dans un contexte médical.
 

Autres onglets

Il y a encore d’autres fonctions ; celles-ci ne sont pas disponibles sur le Walabot Creator, mais bien sur une autre version de l’appareil (beaucoup plus chère).
 

Conclusion

Les lecteurs attentifs auront remarqué que la visualisation de l’arène est uniquement dans le plan horizontal, et que les données de hauteur ne sont pas reproduites. Nous ne sommes pas parvenus à localiser ces données ; elles sont peut-être entreposées quelque part et il faudrait alors examiner le logiciel en détail.

Il n’est a priori pas évident d’intégrer le Walabot tel quel dans un projet, du fait de sa relative complexité et des capacités 3D. Nous ne le conseillerions pas à un amateur occasionnel, mais on ne peut nier un potentiel certain.

Pour plus de détails sur l’appareil, la fiche de caractéristiques est disponible ici.
 

 
Le petit film ci-dessous donne une bonne impression de l’appareil, et il existe aussi un canal YouTube pour le Walabot, avec un nombre respectable de vidéos.
 
 
2/2
Chargement des commentaires...
articles apparentés