• catégorie : Microcontrôleurs
  • Publié en 1/2000 à la page 0
Présentation de l'article

Pratique du bus CAN

en BASIC 537

Pratique du bus CAN
Celui qui, pour la première fois, est aux prises avec un bus CAN désire avant tout assister à une transmission réussie. N’empêche, il faut au préalable que deux systèmes à microcontrôleur soient connectés correctement au contrôleur CAN, qu’un bus d’échange de données ait été câblé et que deux logiciels aient pu entrer en relation. Quand enfin les données circulent sur le bus, la suite est un jeu d’enfant. Cet article n’a d’autre ambition que de faciliter autant que faire se peut les premiers pas de l’utilisateur.L’interface pour bus CAN présentée dans le magazine Elektor de novembre 99, on peut sans difficulté la faire travailler en BASIC 537, une version améliorée et spécialement adaptée au 82C537 du célèbre BASIC MCS51 d’Intel, familier à la plupart de nos lecteurs. Ce langage et son interpréteur ont été conçus à l’origine pour le microcontrôleur 8052AH-BASIC, lequel n’est d’ailleurs plus fabriqué actuellement, mais ils poursuivent néanmoins leur carrière grâce à une version en ROM externe destinée à d’autres contrôleurs de la famille 80xx. À ce sujet, vous pouvez utilement vous reporter aux articles sur l’automategigogne 80C32-BASIC parus dans Elektor de février et mars 1998.
Le téléchargement de cet article est réservé aux membres abonnés d'Elektor.
Cliquez ici pour vous identifier.
C1,C3 = 10 µF/16 V (vertical)
C2,C4 = 100 nF (céramique)
Semi-conducteurs :
D1 = 1N4001
IC1 = 7805
Divers :
K1,K2 =bornier encartable à 2 contacts au pas de 5 mm
K3 = embase HE-10 à 2 rangées de 8 contacts
K4 = embase autosécable à 1 rangée de 4 contacts
K5, K6 = embase autosécable droite à 1 rangée de 35 contacts
Chargement des commentaires