• catégorie : Domestique
  • Publié en 12/2002 à la page 0
Présentation de l'article

Allô ! Maman ? Ici bébé !

-

Allô ! Maman ? Ici bébé !
Les interphones de surveillance de chambre d’enfant souffrent de deux inconvénients marquants : leur portée est faible et ils produisent des perturbations électriques. Autant ne pas apporter de contribution délibérée à la « purée de pois » EM, surtout dans le voisinage immédiat d’un nouveau-né. Ici, les cris de bébé n’induisent… que la composition d’un numéro de téléphone.Des interphones à sens unique pour la surveillance d’une chambre d’enfant, il en existe de multiples versions. Certaines utilisent le réseau électrique, d’autres les ondes hertziennes comme canal de communication, chaque fois avec les inconvénients qui en résultent. La portée des modèles radio est restreinte, contrairement à ceux qui utilisent le réseau électrique intérieur, pour autant que le récepteur soit branché sur la même phase.
Le téléchargement de cet article est réservé aux membres abonnés d'Elektor.
Cliquez ici pour vous identifier.
Produits
Fichier Gerber

Le circuit imprimé de cet article est disponible sous forme d’un ou plusieurs fichiers Gerber. Seuls les membres de la communauté d’Elektor peuvent télécharger gratuitement ce(s) fichier(s). Avec ce(s) fichier(s), vous pouvez réaliser vous-même le circuit imprimé ou bien le faire faire.
Si vous souhaitez passer par un service en ligne, nous vous recommandons notre partenaire Eurocircuits. Nous faisons régulièrement appel à Eurocircuits pour nos prototypes et notre production en série.

Extra info, Update
Le concepteur de ce projet a perdu de vue qu'il est impératif de faire en sorte qu'il ne circule pas le moindre courant continu dans le transformateur ligne, TR1. Si tel n'était pas le cas, cela pourrait avoir des conséquences néfastes pour le fonctionnement du montage. Il est possible, très simplement, de remédier à cette situation par l'adjonction d'un condensateur Cx de 1 m F/250 VCC en respect du schéma ci-contre.Au niveau de la platine, la première étape consiste à interrompre, à l'aide d'un cutter bien affûté, les pistes allant aux bornes du secondaire de TR1. ON relie ensuite l'une des bornes de transformateur ainsi isolées au point nodal de R16/K1. Le condensateur additionnel Cx vient se placer entre l'autre borne du secondaire du transformateur et le point nodal R16/contact du relais. Il ne reste plus ensuite qu'à rétablir la liaison entre le contact-mère du relais (tout près du bord de la platine) et la ligne (que nous venons d'interrompre) allant vers l'embase K1 (a et a'). Dernière petite correction. Pour une fois, c’est la liste des composants et non pas le schéma qui a raison. La valeur correcte du condensateur C8 est bien de 470_pF.
Résistances :
R1,R4 = 10 kOhm
R2 = 8kOhm 2
R3 = 2kOhm 2
R5 = 100 Ohm
R6 = 220 kOhm
R7,R24 = 47 Ohm
R8,R10 = 1kOhm 5
R9,R13,R14 = 100 kOhm
R11 = 15 kOhm
R12,R22 = 33 kOhm
R15 = 1 kOhm
R16 = 560 Ohm
R17,R18 = 220 Ohm
R19,R20 = 4kOhm 7
R21 = 47 kOhm
R23 = 180 kOhm
P1 = ajustable 10 kOhm horizontal
P2 = potentiomètre 22 kOhm linéaire, ne pas utiliser de version mono
Condensateurs :
C1 = 680 nF
C2 = 68 pF
C3 = 47 µ F/25 V axial
C4 = 220 µ F/10 V axial
C5,C6,C10 = 1 µ F/63 V axial
C7,C14 à C16,C18 = 100 nF céramique
C8 = 470 pF
C9,C17 = 10 µ F/63 V axial
C11 = 470 nF
C12,C13 = 22 pF
C19 = 470 µ F/25 V axial
Semi-conducteurs :
D1 = LED 3 mm rouge
D2 = LED 3 mm verte
D3 = 1N4148
D4 = diode zener 12 V/1W3
D5 = 1N4002
T1 = BC547B
T2 = BC557B
IC1 = AT90S2313-10PC (programmé EPS 012016-41)
IC2 = TS922IN (ST - chez Farnell)
IC3 = 7805
Divers :
K1 = embase mâle à 2 rangées de 7 contacts
K2 = embase mâle à 2 rangées de 8 contacts
S1,S2 = bouton-poussoir 6 x 6 mm
Re1 = relais sub-miniature 16 x 119 x 11,5 mm avec contact SPDT tel que, par exemple Maluska FRS1B-S DC 5V, (5 V, 56 Ohm , Conrad 505188
X1 = quartz 10 MHz (à Cload = 32 pF parallèle)
Tr1 = transducteur Ligne (Bourns LM-NP-1001 B)
MIC1 = capsule micro à électret tel que, par exemple, MCE2000 (Monacor)
Chargement des commentaires