• Publié en 1/2006 à la page 0
Présentation de l'article

« VV » ou « CC » – qui mène la danse ?

Pourquoi toujours un ampli op standard ?

« VV » ou « CC » – qui mène la danse ?
Les autres types possèdent souvent de meilleures caractéristiques
Le type « normal » d’amplificateur opérationnel (résistance d’entrée élevée, basse résistance de sortie) n’est pas seul dans l’univers : il en existe 3 autres. Qu’en est-il de leur bande passante ? Ulrich Tietze (auteur réputé) et Thomas Ußmüller se penchent sur la question en examinant quelques circuits importants.
L’amplificateur opérationnel –dénommé aussi ampli op ou opamp– fait partie intégrante de l’électronique. Presque chaque appareil électronique basé sur la technique analogique contient plusieurs composant de ce genre. Incroyable mais vrai – les premiers amplis op ont été réalisés avec des tubes électroniques. La guerre, plutôt que la nécessité, fut là encore la mère de l’invention. Ces amplis op préhistoriques furent utilisés à des fins militaires, par exemple pour la commande de pièces d’artillerie. Il a fallu attendre 1952 pour qu’apparaissent les premiers amplificateurs opérationnels commerciaux. L’ampli op à tubes de George A. Philbrick Researches était doté d’un support à 8 contacts.
Le téléchargement de cet article est réservé aux membres abonnés d'Elektor.
Cliquez ici pour vous identifier.
Chargement des commentaires