• catégorie : Domestique
  • Publié en 7/2009 à la page 83
Présentation de l'article

Interrupteur crépusculaire

Interrupteur crépusculaire
Ce projet avait été étudié pour l’illumination d’une enseigne d’un viticulteur. Le luminaire était contrôlé par un programmateur horaire simple qu'il fallait quotidiennement reprogrammer pour éviter que l'enseigne fonctionne pendant qu'il faisait encore jour. Ceci est laborieux et entraîne du gaspillage de l'électricité. Une meilleure solution sera donc un interrupteur automatique, capable de détecter la période crépusculaire entre le jour et la nuit. En outre, le cahier des charges spécifiait un appareil très compact, facile à installer et sans nécessiter de trop importantes modifications de l’installation électrique existante.
Le téléchargement de cet article est réservé aux membres abonnés d'Elektor.
Cliquez ici pour vous identifier.
Produits

Résistances :
R1 = 47 Ohm 1 W
R2 = 470 kOhm
R3 = LDR
R4, R5 = 100 kOhm
R6 =1 kOhm
P1 = résistance ajustable multitours vertical 1 MOhm
Condensateurs :
C1 = 1,5 µF 400 V MKT
C2 = 1000 µF 25 V électrochimique axial
C3 = 100 nF LCC 63 V
C4 = 10 µF 25 V électrochimique radial
Semi-conducteurs :
D1 à D4, D6 = 1N4007
D5 = diode Zener 15 V 1,3 W
T1 = BC547 ou équivalent
IC1 = µA741 ou équivalent
IC2 = régulateur 7812 ou, mieux, un modèle faible tension de déchet
Divers :
RE1 = relais bobine 12 V 1RT contact 10 A sous 240 V
K1 à K3 = bornier à vis 2 contacts au pas de 5,08 mm
Boite de dérivation IP55 80 x 80 mm intérieur (plexo LEGRAND 922-06 par exemple)
20 mm de tube IRO diamètre 20 mm

Chargement des commentaires