• catégorie : Éducation et Information
  • Publié en 10/2011 à la page 46
Présentation de l'article

Bits récalcitrants

LABOratoire

Bits récalcitrants
Lors des essais sur un projet, une chose étrange s’est produite. Le terminal montre des absurdités, mais on distingue exactement le mot « Elektor » en ASCII sur l’analyseur logique, lequel indique aussi que l’UART travaille à 4800 bauds au lieu du rythme que j’avais programmé, c’est du moins ce que je pensais, à 19200 bauds, avec un facteur 4 d’écart, donc. La modification que j’avais introduite au préalable dans mon code, c’était précisément un quadruplement de la fréquence d’horloge du dsPIC. La conclusion à en tirer s’imposait d’elle-même, la vitesse de transfert n’avait pas été prise en compte. Mais pourquoi ?
Le téléchargement de cet article est réservé aux membres abonnés d'Elektor.
Cliquez ici pour vous identifier.
Produits
Chargement des commentaires