Rédaction Web

Émetteur-récepteur de signaux vectoriels (VST)

6 mars 2014, 00:00
Émetteur-récepteur de signaux vectoriels (VST)
Émetteur-récepteur de signaux vectoriels (VST)

National Instruments propose l’émetteur-récepteur de signaux vectoriels (VST) NI PXIe-5646R dont la bande passante RF de 200 MHz en fait l'outil idéal pour tester les normes de communication sans fil (IEEE 802.11ac, WLAN 160 MHz et LTE Advanced). La conception logicielle ouverte de ce matériel convient pour développer des systèmes d'émulation de voies, pour du prototypage de radio, pour du traitement du signal temps réel personnalisé pour l'analyse de spectre et de nombreuses autres applications.

 

Pour assurer des fonctions de commande et de traitement du signal en temps réel, les émetteurs-récepteurs de signaux vectoriels de NI combinent un générateur de signaux vectoriels et un analyseur de signaux vectoriels avec un circuit FPGA programmable par l'utilisateur. Des utilisateurs ont constaté un raccourcissement d'un facteur 10 à 100 du temps de test dans des applications comme l'asservissement en puissance pour le test d’amplificateurs de puissance en tirant parti de la vitesse, du traitement déterministe et de l'architecture intrinsèquement parallèle du FPGA. Construit autour de l'architecture LabVIEW RIO de NI, l’émetteur-récepteur de signaux vectoriels allie la souplesse de la programmation au tout dernier matériel RF pour révolutionner le test des technologies mobiles. Le modèle NI PXIe-5646R offre 200 MHz de bande passante complexe grâce à une fréquence d'échantillonnage de 250 Méch./s, ce qui correspond à une vitesse de transfert de données plus de huit fois supérieure à celle d'une trame radio LTE standard. L’émetteur-récepteur de signaux vectoriels convient particulièrement aux dernières techniques de conception et de test, telles que la pré-distorsion numérique et la poursuite d’enveloppe.

 

Le matériel NI PXIe-5646R est piloté par le logiciel de conception de systèmes LabVIEW.


On se demande, pour finir, ce qu’ont dans la tête ces traducteurs qui remplacent les émetteurs-récepteurs par des « transcepteurs » ? On peut difficilement les en empêcher, mais on peut se retenir d’en faire autant. Retenons-nous.

Chargement des commentaires
articles apparentés