Clemens Valens

Banc d'essai : MicroPython et pyboard

30 mars 2017, 10:20
Banc d'essai : MicroPython et pyboard
Banc d'essai : MicroPython et pyboard
Depuis la première édition de 1991, le langage de programmation Python s'est largement répandu. Il est devenu l'un des langages préférés de nombreux programmeurs. Pensé au départ pour les applications sur PC, Python a aussi été porté sur les systèmes embarqués où il s'appelle MicroPython (uPy) ; c'est un sous-ensemble de Python qui s'exécute sur des plateformes comme la BBC micro:bit et l'ESP8266. Il tourne également sur la pyboard, la carte de démonstration uPy officielle.

Le projet Micro Python (écrit en deux mots pour la circonstance) pyboard comprise, a été lancé sur Kickstarter fin 2013 et il a recueilli plus de six fois le montant initial prévu de 15 000 £. La promesse de prendre en charge les modules CC3000 (Wi-fi), WIZ820io (Ethernet ) et NRF24L01+ (sans fil à faible consommation) est sans doute à l'origine de ce succès. Quatre ans se sont écoulés, voyons ce qu'il en est sorti. Jouons un peu avec la pyboard et uPy.

Prise en main de la pyboard

Vous aurez besoin d'une pyboard v1.1 (PYBv1.1, joliment emballée !), d'un câble micro-USB et d'un ordinateur (j'ai utilisé un portable sous Windows 10). En raccordant la carte à l'ordinateur, une fenêtre s'ouvre immédiatement et affiche le contenu du lecteur détecté et baptisé PYBFLASH. Le système d'exploitation doit également détecter un port série. Après avoir ouvert un programme pour terminal série (Tera Term), il suffit de le connecter au port de la carte pyboard et d'appuyer sur une touche pour voir l'invite de Python apparaître :  
MicroPython v1.8.2 on 2016-07-13; PYBv1.1 with STM32F405RG
Type "help()" for more information.
>>> 
>>> 
Bravo, rapide comme l'éclair ! Vous pouvez commencer à travailler moins d'une minute après avoir connecté la carte (une minute essentiellement passée à promener la souris pour ouvrir les menus de l'OS et y naviguer). 
Chargement des commentaires
articles apparentés