Rédaction Web

La Chine se dote d’un canon laser

3 décembre 2015, 11:10
Installé sur un chariot, le canon nécessite un autre véhicule pour ses déplacements.
Installé sur un chariot, le canon nécessite un autre véhicule pour ses déplacements.
Le laser n'est plus réservé aux armes de fiction. Après l'US Navy, la Chine a dévoilé son propre canon, le nouveau LAG II (pour Low Altitude Guard, soit garde à basse altitude). Lors de la démonstration, diffusée par une chaîne de télévision publique, il a surchauffé et détruit avec précision et rapidité des drones et des objectifs aéroportés sur un site d'essais militaires. Il est installé sur un chariot tracté par un autre véhicule. Une fois en position, le LAG II parcourt le ciel à la recherche de cibles depuis son dôme protecteur en utilisant un capteur électro-optique.
 
Lorsque le système a automatiquement verrouillé plusieurs cibles, un opérateur humain choisit manuellement laquelle doit être détruite. Le laser surchauffe presque instantanément une minuscule zone sur une petite cible, ce qui la brise en quelques instants. Relié sans fil à un système de détection radar distant du véhicule, le LAG II pourrait abattre des cibles se déplaçant à une vitesse beaucoup plus élevée, y compris des obus d'artillerie. Ce prototype est une mise à niveau du LAG I. Doté d’un faisceau de 10 kW, celui-ci abat une cible distante de deux kilomètres en quelques secondes.
 
Ces armes « à énergie dirigée », comme on les appelle, sont principalement conçues pour abattre des drones ou cibler une partie spécifique d'un véhicule hostile, comme son compartiment moteur. Comparé à sa puissance et à son efficacité, le coût de chaque tir est relativement faible, ce qui signifie que les forces armées à travers le monde sont susceptibles d'utiliser des canons laser dans un avenir proche.
Chargement des commentaires
articles apparentés