Micro-robots, maxi-biscotos

26 mars 2016, 04:27
Micro-robots, maxi-biscotos.
Micro-robots, maxi-biscotos.
Contrairement à celle des poètes, la Muse des roboticiens peut avoir le corps velu, le pied palmé, le galbe d’un moustique et le regard poissonneux. Dame Nature aura en effet inspiré de nombreuses machines, du robot imitant le vol des insectes à celui reproduisant la nage des poissons, en passant par les robots militaires canins. C’est aujourd’hui le gecko, ce petit lézard doté de lamelles adhésives sous les doigts, qui a servi d’égérie à des chercheurs de l’université de Standford pour la construction de micro-robots capables de tirer jusqu’à 2000 fois leur poids.
 
Les MicroTugs, ou MicroRemorqueurs en français mais c'est moins mignon, tirent leur force incroyable de leurs pieds recouverts de minuscules pointes en caoutchouc. Lorsque le pied d’un robot est posé sur une surface, les pointes se recourbent et le pied adhère à la surface ; lorsque le pied se relève, les pointes se redressent. Ce mécanisme d’adhésion est semblable à celui du Velcro : les pointes de caoutchouc exercent une grande force dans un plan et une force faible dans le plan perpendiculaire. Avec leurs pieds de gecko artificiels, les micro-robots peuvent ainsi tirer des poids bien supérieurs au leur et se déplacer sur des surfaces lisses verticales.




Selon les chercheurs, la prochaine étape consistera à s’inspirer des fourmis, autrement dit à faire collaborer les micro-robots afin qu’ils gagnent en puissance. Autre piste intéressante à explorer, une augmentation de la taille des robots qui permettrait de les mettre au service d’applications industrielles. [HM]
Chargement des commentaires
articles apparentés