Pas de bonne soudure sans flux adéquat

10 décembre 2019, 14:00
ø 0,15 mm, flux décapant inclus !
Si vous pensez que la soudure à l‘étain, c’est juste un bout fil mou à faire fondre avec la pointe chaude de votre fer et basta ou si vous pensez qu’on utilise grosso modo les mêmes ingrédients pour toutes les soudures en électronique, de l’aérospatial au médical en passant par l’automobile, vous allez être surpris par ce qui suit.
S’il est un sujet qu’il connaît bien et qui intéresse Clemens Valens, responsable technique du labo d’Elektor, c’est bien celui du soudage*. C'est donc Clemens lui-même qui vous invite à écouter les réponses aux questions qu'il pose à un représentant du fabricant Almit. Cette entreprise japonaise, fondée en 1956, est devenue dans les années 1980 un spécialiste de réputation mondiale du fil à souder grâce à  des produits qui ont contribué au succès de la navette spatiale de la NASA. 
   
  
Sur leur site, vous trouverez beaucoup d'informations, notamment une documentation non seulement sur leurs différents produits, mais aussi des renseignements techniques sur la terminologie, et des rapports d'experts.

* Ou plutôt « brasage », puisque lorsque nous soudons en électronique, nous n’assemblons pas deux métaux en les faisant fondre, mais nous les relions mécaniquement et galvaniquement l'un à l'autre à l'aide d'un troisième (ou plus).
Chargement des commentaires...
articles apparentés