Clemens Valens

Python : c'est le résultat qui compte

19 août 2016, 07:00
Ce qui compte c'est d'y être arrivé, peu importe comment.
Ce qui compte c'est d'y être arrivé, peu importe comment.
Depuis la tornade Arduino, avec son déluge de shields et sa grêle de capteurs et d'accessoires en tout genre, on voit tout le monde les utiliser pour des projets épatants, mais sans plus passer par le classique trajet résistance-condensateur-transistor-circuit intégré. Y a même plus de fer à souder !
C'est tout tout de suite.
Dans l'écosystème Arduino, c'est la fin qui prime, on se concentre sur le résultat sans s'attarder sur les moyens pour y arriver.

Python, c'est un peu pareil, mais pour la programmation.
Parlons clair : Arduino est mal foutu, et Python n'est pas moins abstrus que n'importe quel autre langage de programmation. Leur force, c'est la quantité de modules disponibles sur l'internet. Avec Python aussi, chacun peut se concentrer sur son application sans avoir à écrire de logiciel soi-même. T'as besoin de telle fonction ? Tu la télécharges et basta.

Les applications en Python seraient bien plus efficaces si elles étaient soigneusement écrites en assembleur, tout comme bien des projets Arduino pourraient être réalisés avec trois transistors et quelques grammes de soudure, mais qui s'en soucie ? 99% de ces projets sont éphémères ou restent à l'état de proto... ce qui compte c'est d'y être arrivé, peu importe comment.
Chargement des commentaires
articles apparentés