Rayonnements : deux kits franco de port

12 décembre 2013, 00:00
Rayonnements : deux kits franco de port
Rayonnements : deux kits franco de port

Si vous habitez dans l'hémisphère austral, ce message ne vous concerne pas, mais vous pouvez le lire quand même. Ici, décembre est le mois aux journées les plus courtes et les plus sombres de l'année, qu'Elektor vous propose d'illuminer par la pratique de l'électronique.

 

Le TAPIR est capable de détecter aussi bien des champs électriques que magnétiques à haute fréquence. Les champs magnétiques sont généralement produits par des transformateurs et des antennes en boucle, alors que les champs électriques émanent des lignes à haute tension, des éclairages électroluminescents d’arrière-plan et des cyclomoteurs qui passent près de vous. Les champs électromagnétiques sont une combinaison des deux, on les rencontre le plus souvent dans le lointain, à plus grande distance de leur source.

On peut brancher deux sortes d’antennes sur le TAPIR, chacune optimisée pour un type de champ. Les champs magnétiques se détectent avec une bobine à noyau de ferrite et, pour les champs électriques, avec une antenne-fouet à fabriquer soi-même avec un morceau de fil.

 

Ce projet est si facile et amusant à construire qu’il sera peut-être l’occasion pour vous de réaliser, avec l’aide de votre (petit-)fils, vos premières soudures de composants montés en surface.

Elektor propose un kit incluant le circuit imprimé et tous les composants, sauf la pile. Même le boîtier est inclus !

 

Le détecteur de rayonnement radioactif est un outil simple mais précis, idéal pour l'expérimentation, qui fait appel à une photodiode PIN et à un amplificateur de capteur adapté pour mesurer un rayonnement radioactif. Couplé à un microcontrôleur qui gère la durée de la mesure et affiche la fréquence des impulsions en « counts per minute », cela nous donne un instrument qui mesure les rayons a, b et g.

Chargement des commentaires
articles apparentés