Eric Bogers

Le retour des petits circuits - 11e épisode : récepteur réflexe

28 janvier 2020, 10:06

Le récepteur réflexe

idée : Elex
Le plus grand défaut du récepteur à diode simple est que le signal d'antenne reçu doit être au moins égal à la tension de seuil de la diode utilisée. Pour une diode au germanium, ce sont 100 à 200 mV. Tout ce qui est en dessous de ce seuil du détecteur ne passera tout simplement pas. Par conséquent, pour augmenter la sensibilité du récepteur, nous devons amplifier le signal avant qu'il n'atteigne le détecteur - l'amplification RF (ou HF) (à gauche fig. 1).
 

Figure 1. À gauche : uniquement l'amplification RF (ou HF) ; à droite : amplification RF et BF.

Cette modification se traduit par une augmentation significative de la sensibilité, à tel point qu'une bobine sur un bâton de ferrite suffira comme antenne. Il est possible d'obtenir encore plus de gain de ce circuit en l’utilisant deux fois, d'abord pour le signal en radiofréquences et ensuite pour le signal en basses-fréquences, c’est-à-dire le signal audio (fig. 1 à droite).
Le principe est aussi intelligent que simple. La fréquence du signal RF amplifié est bien trop élevée pour passer à travers la bobine de filtrage vers les écouteurs, et prend donc un autre chemin. Après redressement (ou démodulation) par la diode, le signal audio extrait de l’onde porteuse apparaît à nouveau à l'entrée de l'amplificateur – mais c'est maintenant un signal BF. Après amplification, il traverse la bobine du filtre qui reste sans effet sur lui, de sorte qu'il devient audible dans les écouteurs.

 
Figure 2. Aperçu : nous reviendrons sur ce schéma la semaine prochaine !

Un récepteur fonctionnant selon ce principe est appelé récepteur réflexe (depuis 1914 !). Voici un schéma (fig. 2) que nous n’approfondirons pas cette fois-ci, mais où vous reconnaissez les fonctions évoquées ci-dessus, avec quelques améliorations. Nous y reviendrons dans l’épisode de la semaine prochaine.
Certains lecteurs de cette rubrique ont déploré à raison que depuis la disparition des émetteurs de radiodiffusion en ondes moyennes, il y a peu d'activité sur ces bandes. La radiodiffusion s’est concentrée sur la bande FM et migre cahin-caha vers la radio numérique DAB+… mais il reste des émetteurs à modulation d'amplitude (avez-vous fait des recherches avec Google ?). Certains rêvent de se lancer dans des modifs du circuit d'accord pour tenter leur chance dans les ondes courtes plus animées...
 

Chargement des commentaires...
articles apparentés