Clemens Valens

Une puce pour les indécis

7 décembre 2016, 15:08
Une puce pour les indécis
Une puce pour les indécis
Las de concevoir une carte pour chaque nouvelle application, vous décidez de construire une carte universelle. Vous avez déjà choisi votre microcontrôleur pour cette carte, mais il manque d'E/S. En outre, comme la carte se voudrait universelle, il faut des E/S analogiques et logiques. Mais combien de chaque ? Vous hésitez. Ça se corse : si vous avez trop de composants, la conception devient difficile. Le microcontrôleur manquera-t-il de broches auxquelles les connecter ? Quel sera le coût des composants ? À la fin, ce genre de contraintes et d'interrogations vous fait revoir vos ambitions à la baisse. Incapable de choisir, vous oscillez. Sauf si vous connaissez Pixi…
MAX11311, alias Pixi, est une puce d'E/S de signaux mixtes, programmable, à 12 voies avec CAN et CNA à 12 bits, des interrupteurs analogiques, et fonction GPIO. Chaque voie est configurable individuellement, avec une plage de tension sélectionnable parmi quatre, de –10V à +10V. L'utilisateur peut programmer les niveaux logiques de chaque voie et, en couplant une entrée et une sortie, réaliser une conversion de niveau. Pour faciliter la programmation, une interface graphique agréable est disponible pour produire les valeurs de registre adéquates.

La puce utilise une interface série à 4 fils compatible SPI qui fonctionne avec une alimentation de 5 V (analogique) et une alimentation de 1,8 à 5,0 V (logique). Les voies fonctionnent de –12,0 V à +12,0 V. Cette puce recèle bien d'autres trésors, pour les découvrir, lisez la fiche technique. N'oscillez plus.
 
Chargement des commentaires
articles apparentés