• catégorie : Microcontrôleurs
  • Publié en 1/2003 à la page 0
Présentation de l'article

Pilote universel I2C

Avec exemple

Pilote universel I2C
Dès qu’il faut commander des unités externes par microprocesseur, nous pensons tous à l’interface I2C, même si de nombreux périphériques travaillent encore par port parallèle. Le présent article montre comment relier des appareils dépourvus d’interface I2C grâce à une expansion de port peu onéreuse.Des unités pilotées par I2C, il en existe une grande variété, depuis le simple port d’entrée-sortie jusqu’à des composants complexes comme l’EEPROM. Des périphériques sans interface I2C peuvent fort bien se connecter à un bus I2C, il n’y a qu’à leur adjoindre un processeur muni du matériel adéquat. Du coup, le périphérique gagne en « intelligence », ce qui soulage le processeur principal, mais l’inconvénient, c’est le renchérissement du système et la nécessité d’un logiciel particulier. Une piste plus intéressante consiste à prévoir une expansion de port I2C.
Le téléchargement de cet article est réservé aux membres abonnés d'Elektor.
Cliquez ici pour vous identifier.
Extra info, Update
Sur le schéma du poste secondaire, 2 des sorties de IC1 sont reliées à la masse. Si cet état de faits n’a pas de conséquence sur le fonctionnement du montage on ne peut pas affirmer qu’il mérite un coup de chapeau. Cette situation se retrouve au niveau du circuit imprimé. La meilleure solution pour remédier à cela est de couper purement et simplement les pattes 2 et 12 de IC1 de la platine 020113-2, avant de mettre ce circuit intégré dans son support. Cela permet de ne pas avoir à modifier la platine.
Chargement des commentaires