• catégorie : Mesure & test
  • Publié en 7/2008 à la page 37
Présentation de l'article

Débitmètre-compteur à gaz

Débitmètre-compteur à gaz
L'originalité de ce montage est le capteur utilisé : une ampoule de de lampe de poche de 4,5 V. Le bulbe en verre est retiré délicatement, même par morceaux, l'essentiel étant de ne pas endommager le filament. C'est justement ce filament qui constitue le capteur proprement dit (figure 1).
Comme le montre le schéma de la figure 2, le capteur est alimenté, donc échauffé, par une source de courant sous une intensité constante d'environ 20 mA. L'intensité, réglée par P1, est un compromis entre sensibilité et durabilité. Elle ne doit pas être trop élevée, sinon le filament atteindra une température trop élevée et finira tôt ou tard par se consumer. Ce filament-capteur est une thermistance à coefficient positif (PTC) à faible inertie thermique. Plus le filament est chaud, plus sa résistance augmente, et avec elle la chute de tension, à courant constant.
Si de l'air (ou un autre gaz, non inflammable) traverse le tube, le filament se refroidit et la chute de tension diminue. Plus il passe d'air, plus le filament est froid, plus faible est la chute de tension à ses bornes. Cette relation est à peu près linéaire. Le principe de mesure est d'ailleurs utilisé très fréquemment pour la mesure du flux d'air dans le collecteur d'admission des moteurs à explosion.
Le téléchargement de cet article est réservé aux membres abonnés d'Elektor.
Cliquez ici pour vous identifier.
Chargement des commentaires