Thomas Scherer

À jour ?

5 juillet 2017, 11:01
Longtemps, la mise à jour de nos appareils a été un choix volontaire. Mais aujourd'hui, tous les systèmes semblent frappés de la nécessité permanente d'installer les toutes dernières versions. Avec la sophistication, nos voitures sont devenues des concentrés de microcontrôleurs roulants, les logiciels sont partout et les mises à jour... continuelles.

En d'autres temps, il s’agissait de résoudre un bug énervant, d’ajouter une nouvelle fonction ou d’éliminer les vulnérabilités d'un logiciel, et tout cela, gratuitement. Aujourd'hui, les mises à jour sont perçues avec un certain agacement. Même votre petite voiture personnelle doit régulièrement recevoir le micrologiciel le plus récent pour pouvoir fonctionner. Le système d'exploitation Windows est probablement l'exemple le plus connu, mais Apple et Google font-ils mieux ? Certes, Google ne propose aucune mise à jour pour ses anciens systèmes Android, mais est-ce l'approche la plus efficace pour résoudre le problème ?

Ces exemples ne sont que la partie visible de l'iceberg : les mises à jour des paramètres de mon réseau ont lieu plusieurs fois par an. Pratiquement chaque fois que j'allume la télévision, le système me signale de nouvelles chaînes, et même mon appareil photo reflex a besoin d'une mise à jour système pour pouvoir dialoguer avec son optique... Il y aura bientôt davantage de microcontrôleurs que d'habitants sur la planète ! Nous sommes cernés. Je suis même surpris que le siège de mes toilettes continue à fonctionner parfaitement sans le moindre correctif... « Mes mises à jour, je veux mes mises à jour ! » Tels des enfants capricieux, nos appareils exigent leurs tout derniers correctifs​. Tant qu'il y aura des puces électroniques, des logiciels et des réseaux, ils seront incontournables...

Pour la seule journée d'aujourd'hui, mes trois lignes téléphoniques fixes ont été actualisées, ce qui m'a laissé le temps de réfléchir à tout ce temps gaspillé à attendre. Compte tenu de tous les appareils que je possède, j'estime recevoir plus de cent mises à jour par an. Peut-être mon point de vue n'est-il pas très représentatif mais, en fin de compte, je suis ingénieur en électronique, et pour être certain que tous mes systèmes fonctionnent, je ne refuse jamais une nouvelle version.
Et vous, comment vous y prenez-vous ? Quelles relations avez-vous avec les mises à jour ? Les voyez-vous d'un bon œil ? Êtes-vous agacé ?

Un fait est certain : avec le développement des appareils personnels portables, de l'Internet des Objets, de l'activité permanente (et j’en passe...), la situation ne s'améliorera pas. Alors pourquoi ne pas faire une pause et créer la « Journée sans mises à jour » ?

Qu’en pensez-vous ? N'hésitez pas à laisser un commentaire et me faire part de votre point de vue...
 
Chargement des commentaires
articles apparentés