Denis Meyer

L'intelligence des machines sera très différente de l'intelligence humaine

11 avril 2016, 14:33
L'intelligence des machines sera très différente de l'intelligence humaine
L'intelligence des machines sera très différente de l'intelligence humaine
L’un des domaines de recherche les plus troublants de l’intelligence artificielle, ces jours-ci, est l'apprentissage profond ou deep learning, une partie de l’apprentissage automatique par les machines ou machine learning. C’est grosso modo ce que vous faites avec votre cerveau quand, à partir d’informations brutes et désordonnées, vous comprenez des choses sans qu’on vous les explique. Pourquoi donc  les ordinateurs sont-ils encore privés de ces aptitudes inductives et déductives nuancées ? 
Une des explications est leur incapacité à lire les images, dont l’exemple familier est la difficulté d'apprécier la dangerosité d’un obstacle imprévu sur la route : cette forme irrégulière brunâtre sur la chaussée est-elle un inoffensif sac en papier kraft que le véhicule peut écraser sans risque ou est-ce une grosse pierre qui va provoquer de gros dégâts s'il ne l’évite pas ?
Si c’est vous qui conduisez, vous n’hésiterez pas longtemps, mais que fera un véhicule sans chauffeur dans les mêmes circonstances ?
Au cours des dix dernières années, d’énormes progrès ont été faits dans ce domaine sous l’impulsion notamment de pionnières tels Fei-Fei Li. Le travail de cette professeure de Stanford tient en une phrase : si nous voulons que nos machines pensent, nous devons leur apprendre à regarder (et pas seulement à voir). Il y a une dizaine d’années, elle créait, à contre-courant, une base de données publique (Imagenet) réunissant 14 millions de photos collectées sur l’internet, dont la description hiérarchisée a été utilisée pour apprendre à des machines à lire les images. Ses travaux désormais reconnus s’appuient entre autres sur ceux de Yann Le Cun, pionnier des réseaux neuronaux artificiels, aujourd’hui patron du laboratoire d'intelligence artificielle FAIR de Facebook et titulaire pour l'année 2016 de la chaire "Informatique et Sciences Numériques" du Collège de France. Pour Fei-Fei Li, le stade atteint est tout juste comparable à celui d’un enfant de trois ans. Il reste à faire apprendre aux machines tout ce qu'un enfant apprend entre 3 ans et son adolescence, puis de son adolescence à l’âge adulte...

Pour approfondir (un peu) : Présentation Deep Learning and the Future of AI donnée au CERN par Yves Lecun en mars 2016
Si vous n'avez pas la patience de tout suivre, je recommande la conclusion à partir d'1h16' (dia nº 156) d'où est tiré le titre de cette nouvelle (Machine intelligence will be very different from human intelligence)
Chargement des commentaires
articles apparentés