Elektor Team

Altimètre de précision ultra-plat

10 décembre 2013, 14:38
Altimètre de précision ultra-plat
Altimètre de précision ultra-plat

Deux capteurs numériques de pression ultra-plats sont proposés par Measurement Specialties (MEAS). Ces nouveaux composants qui mesurent seulement 5 x 3 x 1 mm ont été conçus pour les téléphones portables et autres appareils à capteurs multiples.

 

Le MS5607-02BA03 offre une résolution en altitude de 20 cm ; son frère, le MS5611-01BA03, est capable de détecter des différences d'altitude de 10 cm. Ils appartiennent à la nouvelle famille de capteurs de pression numériques à 24 bits qui couvre une gamme de 10 à 1300 mbar. Le temps de conversion en une valeur codée sur 8 bits est de 0,6 ms, 24 bits demandent 8,3 ms. La consommation de courant est faible avec 0,9 uA pour une conversion par seconde en 8 bits, jusqu’à 12,5 uA pour une conversion/s en 24 bits. La résolution du capteur est configurable par conversion.


Un capteur de température à haute résolution est intégré dans les composants permettant la réalisation d’un altimètre/thermomètre avec un seul composant.


Commentaire de Jean Paul B.

Voilà une avancée intéressante, surtout si elle est associée à une fonction de géo-localisation. En effet, la précision d'un altimètre dépend du calibrage de la pression au niveau de référence, la mer ou le sol. Les aviateurs se font communiquer par la tour la pression au sol pour calibrer leurs instruments. On peut espérer que les téléphones portables des prochaines générations seront munis d'une puce GPS et d'un tableau des fréquences d'approche des tours de contrôle des aérodromes worldwide.

Dès que la caméra du téléphone détecte par la position des yeux que l'utilisateur regarde la plage d'affichage de l'altitude, le GPS localise, le téléphone se connecte à l'internet pour mettre à jour le tableau des fréquences, repère la tour la plus proche, se connecte pour connaître la pression au sol, calibre l'altimètre. Ainsi le touriste pourra, sur le belvédère aménagé où il a garé sa voiture, vérifier l'indication d'altitude qui figure sur la table d'orientation et celle du GPS.

S'il est vraiment désespéré par l'inanité de son comportement et qu'il en vient à décider d'enjamber le parapet pour en finir, il pourra, tout au long de la descente, suivre sa vitesse de chute sur l'écran du téléphone commuté en variomètre, cette fois sans GPS ni calibrage, puisque le vario utilise par définition les variations relatives.

Chargement des commentaires
articles apparentés