Clemens Valens

Ampère n'est jamais allé à l'école mais il était au courant

4 December 2019, 13:53
Ampère n'est jamais allé à l'école mais il était au courant
Ampère n'est jamais allé à l'école mais il était au courant
Né en 1775 à Lyon, André-Marie Ampère – AMA pour nous, ses admirateurs – n'est jamais allé à l'école ; il a tout trouvé tout seul dans la bibliothèque familiale bien garnie.

AMA publie son premier article à 13 ans

À 12 ans, AMA s'intéresse aux mathématiques et, un an plus tard, publie son premier article. Pendant la Révolution, AMA, âgé de 16 ans, propose un nouveau système de mesure décimal. Il a 18 ans quand son père est guillotiné et sa famille ruinée.
AMA se tourne vers l'étude de la botanique, l'invention d'instruments scientifiques et l'observation des étoiles ; il apprend le grec et l'italien et crée un langage universel. Il étudie la poésie latine et écrit une tragédie dans laquelle il critique Christophe Colomb.

Il se disperse, diraient certains : AMA étudie la chimie en général et l'oxyde de carbone en particulier. Quand, vers l’âge de 25 ans, AM finit par aller à l'école, c’est pour y enseigner.
 
 

La découverte d'Ørsted

Ampère on an Eastern Germany stamp
AMA honoré par la poste de feue la RDA.
En 1820, le physicien danois Hans Christian Ørsted découvre le lien entre courant électrique et magnétisme. AMA vit alors à Paris et travaille sur la philosophie spéculative et son application à d'autres domaines de la science.
 
La découverte d’Ørsted, qui pourtant n’avait pas Twitter, devient virale et parvient aux oreilles d’AMA courant septembre 1820.
Aussitôt inspiré par cette découverte passionnante, AMA lâche tout et entreprend de reproduire les expériences d'Ørsted et constate qu'un fil dans lequel circule un courant se comporte comme un aimant.
Il en conclut que deux fils en parallèle devraient s'attirer ou se repousser l'un l'autre selon le sens de circulation du courant. D’où il déduit qu'un tel fil devrait être influencé par le champ magnétique terrestre, exactement comme une aiguille de boussole.
 

AMA invente le « courant électrique »

André-Marie Ampère on a French stamp
André-Marie Ampère
sur un timbre français.
À peine une semaine plus tard, AMA présente ses premiers résultats. AMA était en verve. Une semaine (de travail frénétique) plus tard, AMA présente un nouveau document dans lequel il donne un nom au courant électrique. Puis il enchaîne les inventions qui permettront de mesurer ces courants et de magnétiser l'acier. Fin 1820, AMA boucle tout ça dans un papier qui marque les débuts de l'électrodynamique.
Au fil des années, AMA continue d'expérimenter sur l'électricité et le magnétisme. Il émet l'hypothèse que le courant électrique consiste en une sorte de molécule électrodynamique poussée à travers un conducteur. En 1827, il publie son opus magnum : Mémoire sur la théorie mathématique des phénomènes électrodynamiques, déduite de l'expérience. Ce traité est considéré aujourd’hui comme l’acte de naissance de l'électrodynamique.

AMA est vrai héros scientifique

André-Marie Ampère est décédé en 1836. Pour nous, son nom reste intimement lié à l'électricité, comme celui de Volta, immortalisés l’un et l’autre par les unités SI. Cependant, ses travaux savants dépassent largement ce cadre. Ses contributions aux mathématiques et à la physique sont considérables, et il a joué un rôle majeur en chimie, dans la connaissance du chlore, du fluor et de l'iode. AMA était l'un de ces esprits éclairés qui ont donné un immense élan à la science.
 
André-Marie Ampère on a stamp from Monaco
Quand la Principauté de Monaco célébrait le 200e anniversaire d'André-Marie Ampère.
Chargement des commentaires...
articles apparentés