Aujourd’hui la Wi-Fi, demain la Li-Fi

15 octobre 2015, 11:10
Un réseau de sources de lumière pourrait envoyer des signaux différents à plusieurs utilisateurs.
Un réseau de sources de lumière pourrait envoyer des signaux différents à plusieurs utilisateurs.
L'ampoule au tungstène a rendu de fiers services, mais ses jours sont comptés depuis l'arrivée de l'éclairage à LED. Les utilisations potentielles des LED ne sont pas limitées à la lumière : les produits d'éclairage dits « intelligents » peuvent relier votre ordinateur portable ou votre téléphone à Internet. La Li-Fi (Light Fidelity) repose sur une modulation de l'intensité d'une lumière, assez rapide pour être imperceptible à l'œil, qui permet de transférer des données codées en binaire. L'ampoule est connectée à Internet via un câble Ethernet et un modulateur adéquat.
 
On estime le nombre des appareils mobiles à plus de dix milliards en 2019. Les protocoles sans fil existants ne suffiront pas en raison de la congestion des bandes de fréquences. Contrairement à la Wi-Fi, les communications optiques Li-Fi sont confinées entre les murs d'une pièce. Si les rideaux sont tirés, personne en dehors de la pièce ne pourra jouer les indiscrets. Un réseau de sources de lumière montées au plafond d’une pièce pourrait envoyer des signaux différents à plusieurs utilisateurs.
 
En France, Lucibel propose un débit de 10 Mb/s en réception et 5 à 10 Mb/s en émission. À terme, la capacité théorique sera de 1 Gb/s. La Li-Fi pourrait apparaître dans des entreprises et des bâtiments publics d’ici mi-2016. Elle pourrait aussi être installée dans les lieux où s’applique un principe de précaution concernant les ondes radio (hôpitaux ou écoles). Si un récepteur de la taille d’une clef USB sera nécessaire dans un premier temps, Lucibel espère que les constructeurs intégreront rapidement la technique Li-Fi dans leurs produits.
Chargement des commentaires
articles apparentés