Critères de sélection

À ce stade, vous avez été sensibilisé aux problèmes des émanations de soudage et vous envisagez sérieusement d'améliorer vos conditions de travail avec un extracteur de fumées. Les questions qui suivent vont vous permettre de réfléchir à voix haute :
  • Combien cet appareil va-t-il coûter ?
  • À quelle distance va-t-il se trouver de l'endroit où je soude ?
  • Quel est l'espace occupé sur ma table de travail ?
  • Le bruit ! Quel va être son volume sonore ?
  • L'appareil sera-t-il efficace ?

Il existe différentes catégories d’extracteurs de fumée dotés de filtre à charbon actif, utilisés dans un labo personnel :
  • Version de table, proche de la carte ou de l'espace de travail (15 cm max.) ; faible flux d'air (ce qui veut dire aussi moins de bruit et d'énergie consommée). Parfois alimenté par batterie ou par un port USB. En réalité, ces dispositifs sont plus proches du jouet que d'un appareil réellement efficace.
  • Version de table, à proximité de la carte ou de l'espace de travail (30 cm max.) et de niveau avec la carte elle-même, munie d’une extraction horizontale, avec une énergie consommée/un flux d'air et un bruit de niveau moyen. Adapté à des travaux modestes.
  • Version en surplomb, fixée sur une suspension ou pivot, jusqu'à 1 m de distance de l'espace de travail, avec une énergie consommée et un flux d'air conséquents.

L'extracteur de fumées Waterun F800 d'origine chinoise que j'ai essayé appartient à  la deuxième catégorie, mais avec une option supplémentaire. L'appareil porte les mentions suivantes du fabricant :
  • Alimentation d'entrée : 220 V 50 Hz (sic) - Quand l'industrie chinoise va-t-elle intégrer le passage maintenant assez ancien à une tension de 230 V ?
  • Flux de ventilation : 110 m3 / heure 
  • Efficacité du filtre : 99,7 %
  • Dimensions : 500 (l) x 270 (p) x 300 (h)
  • Poids : 4,6 kg
  • Puissance : 80 W
  • Niveau sonore : << 59 dB
  • « Anious » (en anglais dans le texte) : 5000 mille (sélectif). [J'ignore tout de ce que cela signifie]

Double mode

L'entrée d'air à la base est effectivement une ouverture rectangulaire de 290 mm (l) x 45 mm (h) qui confère à l'extracteur l'aspect d'une ruche (noire). L'appareil offre deux modes de fonctionnement différents :
1. Modèle de table, pour une extraction des fumées quasi horizontale. Dans cette configuration, l'appareil devrait parfaitement fonctionner pour des distances atteignant 30 cm par rapport à la carte, pour des travaux modestes, et si votre carte est pratiquement de niveau avec le plan de travail, par exemple sur un tapis en caoutchouc. Dans tous les autres cas, par exemple lorsque la carte est maintenue par un support, sur une structure en hauteur ou si vous travaillez sur un objet de grandes dimensions, ce mode n'est pas satisfaisant car les fumées vont passer au-dessus. Pour autant, en version de table, l'aspiration est plutôt puissante.





Les fumées atteignent d'abord un filtre à poussière blanc avant d'être extraites vers le haut dans le boîtier de base où se trouve le filtre à charbon. Vient ensuite le bloc ventilateur. L’air purifié est évacué par la partie inférieure du F800 au travers d'une grille à maillage large. Le filtre à charbon actif est remplaçable, mais je n'ai aucune indication de sa durée de vie ou du coût d'un filtre de rechange. Il est par ailleurs facilement accessible et démontable.



2. Modèle de table avec support, muni d'une trompe extensible  C'est cette caractéristique de l'extracteur qui permet de le situer entre les catégories 2 et 3. Vous placez la base de l'extracteur sur le support de table à proximité du dispositif à essayer, par exemple à 50 cm au-dessus de la surface de la table. Vous faites ensuite glisser la plaque reliée à la trompe fournie dans l'ouverture de la « ruche », et vous courbez la trompe pour positionner l'embouchure de caoutchouc là où vous le souhaitez (à noter que pour Waterun, la trompe est un « conduit ».) J'ai trouvé ce mode très satisfaisant pour les raisons suivantes :
 
  • La base de l'extracteur F800 n'occupe que la surface du support, et donc moins d’espace sur la table elle-même.
  • Techniquement, l'appareil semble très sophistiqué.
  • Le volume sonore total du ventilateur et des vibrations est considérablement réduit du fait de la distance accrue par rapport aux oreilles.
  • L'extrémité de la trompe est facile à manœuvrer et à écarter quand elle n'est plus utile.



Le secret du succès de l’appareil tient, à mon avis, à cette trompe détachable de 90 cm de long, 50 mm précisément de diamètre, constituée de 40 éléments extensibles en matière plastique rigide. L'extrémité de la trompe, dotée d’un collier, est introduite dans une ouverture de raccordement de l’adaptateur, et l'autre extrémité, dans l'embouchure. Cette trompe n'est pas un simple tuyau souple. Elle peut rester solidement en position après avoir été courbée, grâce à ses 40 éléments d’extension. De plus, grâce à son propre poids, l'extracteur F800 ne bouge pas de sa position lorsque vous courbez la trompe.
Chargement des commentaires...
articles apparentés