Banc d'essai : oscillo-tablette Micsig TO1102, le pouvoir du tactile

8 juin 2017, 09:00

« Ça, un oscilloscope ? Naaaan... »
Après la surprise, il faut bien se rendre à l'évidence. C'en est un.

Déballage

Micsig-Review-TO1102-R&S-Rigol
En bonne compagnie !

En sortant l'oscilloscope du carton, je savais qu'il aurait l'apparence d'une tablette. Sa dénomination Tablet Oscilloscope (TO) ou tBook mini, ne laisse aucun doute à ce sujet. Pourtant, j'ai été impressionné par la taille de l'écran de 8 pouces (20 cm) qui offre une résolution de 800x600 pixels. La surface réellement utilisée pour les tracés est certes inférieure, mais le charme est bien réel.

Toujours au rayon des surprises, il n'y a aucun bouton de réglage, ni de la sensibilité des entrées de mesure ni de la base de temps ! Tout juste, sur le côté, un bouton-poussoir de mise en marche (ouf, celui-ci n'est pas virtuel). Il est vrai que le propre d'une tablette est de ne pas s'encombrer de boutons.

À manipuler avec précaution,
comme tout écran plat.

Une grosse étiquette rouge collée sur la garniture en polystyrène invite l'utilisateur à ne pas jeter le carton d'emballage des accessoires, car il assure une protection supplémentaire à l'écran quand il est remballé. L'appareil dans son ensemble est certes plus épais qu'une tablette, mais il est plus maniable qu'un oscilloscope numérique portable tel que ceux proposés par Tektronix, Rigol ou Siglent. Cette minceur est en partie obtenue au prix d'une alimentation séparée, certains préfèreront le tout-en-un.

Mise sous tension

Avant de mettre l'appareil sous tension, je fouille le carton pour m'assurer qu'il n'y traine pas une notice "A lire impérativement avant toute utilisation". Bien m'en a pris car il y en a une, mais pas de mode d'emploi. Tant pis, car de toute façon je ne l'aurais pas lu (oui, je sais, des fois ça sert). Sur la feuille d'avertissement, une mise en garde curieuse, que je vous livre traduite : « Assurez-vous que l'appareil est relié à la terre si le signal de test est supérieur à 36 V ». De quel signal s'agit-il ? Fort probablement du signal à visualiser, mais hélas, même le manuel de l’utilisateur — téléchargé plus tard — ne m’en dira pas plus à ce sujet. Comme l'alimentation secteur livrée possède une prise avec terre, je n'ai pas cherché plus loin.

Micsig-Review-Elektor-TO1102
Premiers essais (sonde non calibrée).

À la mise sous tension, l'écran s'active aussitôt pour afficher en gros la marque du fabricant, puis l'appareil passe en veille. Il faut presser l'unique bouton-poussoir (non virtuel) pour que l'ensemble s'initialise, ce qui se fait heureusement très rapidement. Ensuite ce n’est pas l'écran de mesure qui s'affiche, mais celui d'une page de démarrage qui, grâce à quelques icônes, offre l'accès à différentes fonctions telle que la mise à jour de l'appareil ou la lecture d'un guide d'emploi… qu'il faut d'abord télécharger. L'avantage de cette contrainte est de forcer l'utilisateur à acquérir la dernière version, ce qui n'est pas un mal. Sur cet écran de démarrage, on remarque un icône plus grand que les autres. Il s'appelle Oscilloscope. Je tape du doigt dessus, et un petit bip m'avertit que mon action est prise en compte. Maintenant on va s'amuser.
 

Chargement des commentaires
articles apparentés