Banc d’essai : testeur intelligent de CMS Mastech MS8911 (LCR-mètre)

11 février 2018, 08:29
Banc d’essai : testeur intelligent de CMS Mastech MS8911 (LCR-mètre)
Banc d’essai : testeur intelligent de CMS Mastech MS8911 (LCR-mètre)
Maintenant que les composants à montage en surface remplacent les composants traditionnels dotés de terminaisons filaires, nos circuits sont donc beaucoup plus compacts. Les passionnés d'électronique n'y trouvent pas nécessairement que des avantages. Le marquage des CMS est souvent ésotérique, parfois si petit qu’il en devient illisible. Il est donc très souvent difficile d'identifier les résistances, condensateurs et inductances sur leur seul aspect. Il faut alors un de ces testeurs pour composants CMS passifs proposés par certains fabricants. Ces appareils ressemblent à des brucelles au pattes disproportionnées, associées à une bonne quantité d'électronique intelligente. Leur maniement est très simple : vous enserrez le CMS, et l'afficheur indique le type de composant et sa valeur. Parfait !

Trinité LCR

Malheureusement, les bons testeurs CMS sont coûteux. Faut-il dépenser 200 € pour un tel appareil ? Vous conviendrez que, pour une activité de loisir, c'est cher. Des testeurs CMS plus abordables, accessibles pour quelques dizaines d'euros, se limitent à identifier et mesurer des résistances et des condensateurs. C'est insuffisant quand on sait l'importance croissante des inductances dans les circuits actuels, entre autres pour le filtrage. La possibilité d'identifier des inductances est par conséquent une exigence incontournable. Le modèle chinois le moins coûteux pour l'identification des composants LCR avoisine 100 €, ce qui est déjà appréciable. C'était sans compter avec Mastech, entreprise chinoise, qui vient de lancer le testeur de CMS MS8911, capable d'identifier inductances (L), résistances (R) et condensateurs (C) pour moins de 40 €. Cela nous semblait trop beau pour être vrai. Nous avons donc passé cet appareil au banc d'essai.

Profusion de fonctions

Les contacts des brucelles sont munis d'encoches.
Malgré son prix modique, le testeur MS8911 fait une excellente impression au déballage. Le boîtier est constitué de matière plastique antidérapante, et les contacts d’extrémité des brucelles témoignent d'une finition soignée. Un ensemble de contacts supplémentaires est également prévu. Le mode d'emploi indique que les extrémités bénéficient d'une finition dorée et d'une encoche centrale (photo ci-contre). C'est assurément une fonction très pratique si vous souhaitez mesurer des composants à terminaison filaire avec le testeur, et cela marche parfaitement. Pour saisir un composant avec les brucelles il faut un certain effort, c'est surprenant au début mais on s'y fait rapidement.
 
Chargement des commentaires...
articles apparentés