L'affichage est double et indique la valeur
et le facteur D (dissipation)
ou Q (qualité) simultanément.
Le boîtier possède quatre boutons et un afficheur de valeurs LC. Les fonctions des boutons sont les suivantes : On/off - marche/arrêt (avec arrêt automatique après cinq minutes d'inactivité), Hold - pour « figer » l'affichage, F - pour sélectionner, au choix, la détection automatique ou un type spécifique de composant (DCR - résistance en continu, R, C ou L), et une fonction Hz/RMS qui permet le choix de plusieurs fréquences (100, 120, 1000 et 10 000 Hz) et de deux tensions d’essai (0,1 et 0,5 V). Pour un appareil de cette gamme de prix, l'éventail des possibilités de paramétrage est impressionnant.

Passons à la pratique

J'ai donc entrepris d’évaluer, à l'aide du testeur MS8911, un large éventail de composants CMS et à terminaisons filaires, extraits de mes tiroirs. Pour chacun d'eux, une à deux secondes seulement ont suffi pour identifier le type de composant et mesurer sa valeur. Le testeur les a pratiquement tous identifiés correctement, à quelques difficultés près pour les valeurs d'inductances très faibles pour lesquelles j'ai eu à configurer manuellement la plage de valeurs. Concernant les composants CMS, le processus de mesure est idéal en les plaçant sur une surface rigide, puis en les saisissant par le dessus entre les extrémités des brucelles. Selon la plage concernée, la précision se situe entre 1 et 3 %, ce qui est raisonnable.

Surprenante pour un instrument de ce prix est la possibilité d’afficher non seulement la valeur et le type de composant (avec une plage maximale de 6 000), mais également le facteur de dissipation (D) pour les condensateurs ou le facteur de qualité (Q) pour les inductances. Selon la valeur, le testeur choisit automatiquement une méthode de mesure (série ou parallèle), sans possibilité de modification manuelle. Les mesures comparatives effectuées sur plusieurs composants inductifs ont confirmé l'exactitude des valeurs Q indiquées.
L'alimentation est assurée par une pile bouton
lithium-ion aisément accessible (type CR2450).

Ce testeur serait-il donc parfait ? Pour chipoter, on pourrait déplorer la petite taille des symboles des valeurs de composants (p, n, µ, m, kΩ, MΩ) très proches du bord droit de l’afficheur. Toujours pour chercher la petite bête, constatons que le testeur est conçu pour les droitiers et il est vu sous un certain angle, lors d'une mesure. Les symboles sont parfois difficiles à lire. Il faut un bon éclairage, de toutes façons indispensable avec des CMS.
L’appareil n’est pas conçu pour tester les diodes, mais avec un peu d’astuce, vous y parviendrez avec la gamme DCR. Vous ne pouvez pas non plus mesurer les composants en circuit, mais à ce prix, c’est normal.

Ma conclusion sera brève : pour moins de 40 €, le testeur Mastech MS8911 est un appareil exceptionnel. Il tient parfaitement ses promesses. Tout utilisateur de CMS passifs devrait en avoir un à portée de main dans son labo.

Pour commander votre testeur de CMS MS8911, accédez à l'e-choppe Elektor, ou ci-dessous.  
 
Chargement des commentaires...
articles apparentés