C.J. Abate

CES 2019 (1ère partie): les technologies les plus prometteuses

20 janvier 2019, 12:43
Plus de 1200 startups étaient réunies du 8 au 11 janvier 2019 lors du CES 2019, à Las Vegas, aux États-Unis. Elektor était aussi sur place pour passer au crible les innovations exposées et vous apporter tous les détails à propos des startups présentes. Leurs technologies vont certainement enthousiasmer les ingénieurs électroniciens et les passionnés d'électronique que sont nos lecteurs.

Voici quelques-unes des jeunes pousses novatrices les plus prometteuses. Nous vous apporterons prochainement d'autres informations à propos des entreprises et des technologies présentes sur le salon.

Argex

Comment les makers, les étudiants, les enseignants en sciences et technologies, et les ingénieurs professionnels pourraient-il rester insensibles à la smartwatch watchX d’Argex ? Ce qui est novateur ici, c’est que vous assemblez et codez vous-même cette montre bracelet informatisée tout à fait fonctionnelle. Plus qu'une montre, c'est un véritable kit qui vous permet de réaliser tout un éventail de projets « maison ».

 
Argex watchX at CES 2019
Kit watchX d’Argex
La watchX est accessible au public le plus large, à partir de neuf ans.

« Nous proposons deux options. Vous pouvez programmer la watchX à l'aide d'un langage proche de Scratch Lego », nous a indiqué Mustafa Tulu, cofondateur et PDG de l'entreprise. « Mais si vous êtes un utilisateur averti et que vous savez coder une carte Arduino, vous pouvez programmer la watchX de la même manière, car elle possède des logiciels de démarrage et une structure matérielle identiques ».

L’entreprise a lancé l'an dernier sa smartwatch sur Indiegogo et a reçu 2000 commandes. De nouveaux accessoires sont proposés aujourd'hui, notamment une manette de jeu, un véhicule d'exploration robotisé et un adaptateur Arduino pour les projets personnalisés. N'hésitez pas à consulter la page de la campagne Indiegogo.

Next Industries

Next Industries, créateur italien de solutions de capteurs pour l'Internet des Objets (IdO), est venu présenter son contrôleur de reconnaissance gestuelle TACTIGON SKIN (T-SKIN). En conjuguant intelligence artificielle et capteurs, ce contrôleur particulièrement bien conçu sert d'extension manuelle, avec de nombreuses applications à la clé.

« Notre nouveau produit, TACTIGON SKIN, est un contrôleur comportant une interface Bluetooth Low Energy, un gyroscope, un magnétomètre, un accéléromètre, un microcontrôleur et un capteur de pression », nous a précisé Massimiliano Bellino, PDG de Next Industries.

 
Next Industries's T-SKIN at CES 2019
Le contrôleur T-SKIN
Avant de lancer T-SKIN, Next Industries avait créé la carte TACTIGON, qui contient un gyroscope, un accéléromètre, une interface Bluetooth Low Energy et un microcontrôleur.

L'entreprise va lancer une campagne Kickstarter pour le T-SKIN en février 2019. Pour en savoir davantage, rendez-vous sur le site web de T-SKIN.

Kwambio

Kwambio est un fabricant novateur, spécialisé dans les céramiques pour l'impression 3D à la demande. Cette jeune pousse dispose d'installations d'impression en Ukraine et de bureaux et de showrooms à Londres, New York et Hartford, Connecticut, aux États-Unis. Kwambio a présenté sur le salon une imprimante de table destinée aux bureaux ou aux galeries.
 
Kwambio's 3D printed designs at CES 2019
Objets en céramique de Kwambio
obtenus par impression 3D
Selon Vlad Usov, son PDG, l'entreprise se consacre essentiellement à trois segments de marché : l’art et le design (céramique émaillée), les applications industrielles (céramique à haute température pour les éléments fonctionnels) et la santé (bio-impression et implants).

« En tant que fabricant, nous maîtrisons l'ensemble du cycle, depuis les poudres – céramique et poudres biologiques – jusqu'au matériel et aux logiciels. Par ailleurs, nous disposons de nos propres installations, ce qui nous permet de commercialiser des appareils et des matériaux, mais également des services d'impression », a déclaré Vlad Usov sur le stand de l’entreprise.

BionIT Labs

Basée à Lecce, en Italie, BionIT Labs a développé Adam’s Hand, une prothèse de main myoélectrique pour les personnes amputées. Grâce à une technologie dont le brevet est en cours de dépôt, le dispositif permet de commander les doigts de la main à l’aide d'un moteur unique.

Généralement, les dispositifs de prothèses utilisent des postures prédéfinies (par exemple, une préhension circulaire), parmi lesquelles l'utilisateur choisit pour saisir un objet. La nouveauté de la solution BionIT Labs réside dans le fait qu’« il suffit à l'utilisateur d'approcher d'un objet et de décider d'ouvrir ou de fermer l'extrémité, sans aucune sélection préalable », a précisé Giovanni Zappatore, PDG et fondateur de BionIT Labs.

 
The Adam's Hand from BionIT at CES 2019
La prothèse de main Adam's Hand de BionIT
L'entreprise a été lancée en 2018, mais le projet avait déjà démarré plusieurs années auparavant.

« Grâce à l'aide de 30.000 € que nous avons obtenue, nous sommes passés du prototype alpha à la version bêta. Nous entrons maintenant dans la phase de recherche de financement avec pour objectif de lancer la commercialisation du produit en 2020 », a indiqué le PDG.

D'autres articles seront consacrés bientôt à l'actualité récente du CES 2019. Restez à l'écoute !
 
Chargement des commentaires...
articles apparentés