Le choix du fer à souder : un parcours épineux

7 novembre 2018, 12:00
L’outil nº 1 de l’électronicien est évidemment son fer à souder. Pas étonnant que nous soyons nombreux à rester fidèles au nôtre des années durant. Quand avec lui nous avons fait des milliers et des milliers de soudures, il est devenu une espèce de prothèse au bout de nos doigts. Pourquoi dès lors en changer puisqu’il nous donne satisfaction !

L'électronicien aguerri a son fer de réserve

Lorsque ce moment arrive enfin, c'est souvent de façon inopinée et après une panne qui tombe parfois très mal. Heureusement, un électronicien aguerri a toujours un fer de réserve. Reste qu'il faut maintenant envisager le remplacement de l'outil principal. En l'absence d'une veille technologique régulière, on est pris au dépourvu, d’abord parce que les techniques ont considérablement évolué depuis le précédent achat.
Et parce qu’il existe désormais une incroyable variété de fers qui rivalisent de fonctions nouvelles  et de  promesses alléchantes.
Pour quiconque doit faire un achat, la mode des bancs d‘essai filmés sur YouTube a – du moins dans un premier temps – facilité la phase préalable d’information. Il suffisait de suivre quelques vidéos et très vite on trouvait son bonheur. Puis sont venus les bancs comparatifs, de plus en plus pointus, de plus en plus partisans, suivis maintenant par des contre-expertises souvent polémiques.
S’informer avant de choisir un fer à souder n’est plus une partie de plaisir, mais un parcours semé d'embûches.

Weller W1010

Voici un exemple d'un de ces tests comparatifs avec notamment le fer WE1010, d'ailleurs en promotion cette semaine dans l'e-choppe d'Elektor. Son auteur, Dave Jones, est l'une des vedettes de YouTube dans la catégorie outillage électronique. Au fil des images, des affirmations parfois péremptoires, d'abord lancées à la volée avec conviction, sont amendées ou remises en question quelques minutes plus tard, souvent par une incrustation de texte rajoutée longtemps après le tounage.
Tout cela est  censé vous faciliter le choix... mais jugez vous-même.
 

Comme si ce n'était déjà pas assez compliqué, voici que Louis Rossman, un autre ténor de l'électronique sur YouTube, y va de son commentaire vidéo, fort intéressant au demeurant.
Pour distinguer un bon conseil d'un mauvais, il faut être bien informé. Reste à apprendre à distinguer les bonnes informations des mauvaises. ​
 
Chargement des commentaires...
articles apparentés