Elektor Team

De l'art de perdre son temps sur le ouèbe

10 décembre 2013, 14:38
De l'art de perdre son temps sur le ouèbe
De l'art de perdre son temps sur le ouèbe

À l'expérience, le mot navigation pour désigner ce que nous faisons sur l'internet semble rudement bien choisi. Même quand on s'élance sur la toile vers un but précis, il est rare qu'on l'atteigne aussi vite que prévu. Et surtout, une fois arrivé, il est encore plus rare qu'on rentre sans s'égarer. Que celui qui n'a jamais perdu son temps sur la toile nous jette le premier clic.

 

Si l’on en croit la dernière étude réalisée par le centre de recherches Pew, les Américains sont de plus en plus nombreux à naviguer sans but précis, juste pour se divertir ou pour tuer le temps : 53 % des Américains âgés de 18 à 29 ans seraient en ligne au moins une fois par jour sans motif particulier. Dans la même tranche d’âge, 81 % des personnes interrogées déclare le faire occasionnellement.

Une fois passé le Cap de la Trentaine, les internautes continuent de louvoyer et de tirer des bordées. Plus du tiers des personnes interrogées de 30 à 49 ans utilise également l'nternet à des fins récréatives (pour visionner p.ex. vidéo sur YouTube et autres sites de partage vidéo en ligne, ou mettre à jour leur profil Facebook.

Il ne s’agit pas là d’un phénomène de mode comme on pourrait le croire, mais bien d’une tendance qui va en s’amplifiant puisque, depuis l’an 2000, date à laquelle Pew a commencé à conduire ce type d’étude, le nombre d’internautes concernés par cette utilisation du ouèbe a crû de 29 %.

L’analyse plus fine des chiffres dévoilés par cette étude montre que toutes les catégories sociales sont également affectées, et que les femmes ne font ni mieux ni moins bien que les hommes.   

L’accroissement des contenus offerts en ligne et la pénétration croissante des réseaux haut débit seraient, pour partie au moins, responsables de ce phénomène, révélateur d'une mutation des sociétés.

Chargement des commentaires
articles apparentés