Des gaz à effet de serre aux fibres de carbone

18 décembre 2018, 17:31
Des gaz à effet de serre aux fibres de carbone
Des gaz à effet de serre aux fibres de carbone
Le procédé mis au point par des chercheurs de l’université technique de Munich (TUM) permet apparemment d’éliminer de manière économique le CO2 présent dans l’atmosphère. Dans le tout dernier rapport mondial sur le climat (IPCC Special Report on Global Warming of 1.5 °C), ce procédé est qualifié d’« importance mondiale ».

Réchauffement

Pour contraindre le réchauffement climatique mondial au moins dans certaines limites, nous devons agir immédiatement. Compte tenu de ce contexte, la technologie inédite développée par les chimistes de l'université technique de Munich offre un grand intérêt. Elle permet de résoudre le problème à la source en réduisant la quantité de dioxyde de carbone présente en permanence dans l'atmosphère.

Algues

Selon ce nouveau procédé, des algues sont chargées de transformer en huile le dioxyde de carbone atmosphérique, issu de centrales électriques ou des activités de sidérurgie. Dans une phase ultérieure, l’huile d'algues sert à fabriquer des fibres de carbone. Les analyses initiales démontrent la rentabilité de ce processus.

Polyacrylonitrile (PAN)

Au sein du centre Agentechnikum de l'université technique de Munich, les recherches menées sur les algues servent à obtenir des matières premières pour les biocarburants, mais également à fabriquer des fibres de polyacrylonitrile, ou PAN. Cette matière est ensuite transformée pour obtenir des fibres de carbone à l’aide d'un procédé neutre en CO2 utilisant des réflecteurs solaires paraboliques.

Matériau de construction

Ces fibres de carbone ne différent en rien de celles fabriquées à l'aide de procédés plus traditionnels, et elles sont donc exploitables dans de nombreux processus existants. Le cas le plus emblématique est celui de l'industrie de la construction où les fibres de carbone offrent une alternative à l'acier. Outre la réduction de l'utilisation du ciment, il est possible de fabriquer des éléments porteurs en granit renforcé par des fibres de carbone, aussi légers que l'aluminium, mais supportant une charge équivalente à celle de l'acier.

Enfouissement

En fin de cycle de vie, les fibres de carbone ou la matière renforcée peuvent être stockées dans des mines de charbon désaffectées, par exemple, ce qui permettra de maintenir en permanence hors de l'atmosphère la quantité correspondante de dioxyde de carbone.

Source : Université technique de Munich (TUM)
 
Chargement des commentaires...
articles apparentés