Du papier électronique au bord des routes

30 juillet 2015, 11:00
Des panneaux ont été testés dans le centre-ville de Sydney.
Des panneaux ont été testés dans le centre-ville de Sydney.
Les écrans de la marque E Ink sont un support intéressant pour afficher des informations qui ne changent pas en permanence. Ils ne requièrent pas beaucoup d’électricité pour leur alimentation, sont faciles à lire malgré les variations d’éclairement et restent relativement abordables. Ils ont quitté les appareils portables (liseuses, ordiphones, montres…) pour investir les rues de Sydney (Australie). Ces écrans à l’air libre communiquent avec un serveur central via une connexion 3G et fonctionnent entièrement à l'énergie solaire. Comme les écrans E Ink standard ne disposent pas de rétroéclairage, ils sont illuminés la nuit venue pour garantir leur lisibilité, grâce à un film qui guide la lumière semblable à celui de la liseuse Kindle Paperwhite.
 
Construits par RMS et dotés de l'électronique et des logiciels d'affichage e-paper de Visionect, ces panneaux devraient être plus efficaces et plus fiables que les panneaux de signalisation électroniques courants. Grâce à ces panneaux de signalisation programmables, la ville de Sidney devrait faire non seulement des économies d’énergie, mais également sur le matériel d’affichage routier temporaire. Quinze des panneaux ont été testés avec succès dans le centre de Sydney, où ils délivrent des informations aux automobilistes lors d'événements spéciaux comme des matches de football ou des concerts.
 
L'agence de Sydney des services routiers et maritimes a également inclus des dispositifs anti-falsification et de détection de la position, car ce n’est qu’une question de temps avant que quelqu'un ne décide qu’un panneau E Ink aurait fière allure au-dessus de son lit ou n'essaye d’y afficher un message personnel.
Chargement des commentaires
articles apparentés