Du verre teinté pour produire de l’électricité

8 mars 2018, 12:08
Du verre teinté pour produire de l’électricité
Du verre teinté pour produire de l’électricité

Une découverte des chercheurs de l’université de Californie à Berkeley pourrait bien, dans un futur proche, permettre de construire des fenêtres capables de s’opacifier automatiquement lorsqu’elles sont exposées à la lumière solaire. Elles pourraient ainsi laisser la chaleur à l’extérieur (projet déjà décrit dans la revue Science), tout en produisant de l’électricité.
Une équipe dirigée par le professeur Peidong Yang a adapté la structure chimique de la pérovskite (matière polyvalente très prometteuse pour les cellules solaires), ce qui lui permet de passer de l’état transparent à teinté sous l’influence de la chaleur.

Fenêtres intelligentes

Cette découverte pourrait bien ouvrir la voie à des fenêtres intelligentes, capables de produire de l’énergie pour les bâtiments, les voitures et l’affichage. Les chercheurs ont publié leurs découvertes dans la revue Nature Materials.
Le rendement de la conversion de la lumière solaire en électricité est actuellement faible. Par ailleurs, pour assurer la transition entre l’état transparent et teinté, il est nécessaire de chauffer la fenêtre à 100 °C. L’équipe dirigée par le professeur Yang travaille déjà, toutefois, sur des versions fonctionnant à des températures plus faibles et avec un rendement plus élevé.


Pérovskite

Les pérovskites font actuellement l’objet d’une attention considérable car elles sont capables – avec l’incorporation d’éléments chimiques appropriés – de convertir la lumière en électricité avec un excellent rendement. En changeant leur composition chimique, il est également possible d’en modifier la transparence. Une pérovskite pouvant devenir transparente sous l’effet de la chaleur a déjà été découverte, mais avec un rendement de production électrique diminuant considérablement au-delà de quelques cycles.

De son côté, le nouveau matériau proposé par le professeur Yang (composé de pérovskite-halogénure, associé à du césium, du plomb, de l'iode et du brome) conserve son rendement après plusieurs cycles (en passant de la transparence à une teinte rougeâtre).

Source : Berkeley
Chargement des commentaires...
articles apparentés