C.J. Abate

Entretien avec Shunichiro Kuroki : capteurs pour la visualisation des odeurs

26 juin 2018, 10:53
Shunichiro Kuroki
La technologie novatrice d’Aroma Bit capture les parfums sous forme numérique et vous permet de visualiser les arômes. Fondateur et PDG de l’entreprise, Shunichiro Kuroki nous en dit plus sur cette innovation, son avenir technologique et les raisons pour lesquelles, selon lui, les capteurs vont révolutionner la manière dont nous communiquons et partageons nos expériences avec autrui.
                                                            
C. J. Abate (Elektor Business) : Êtes-vous ingénieur électricien de métier ?
 
Shunichiro Kuroki : Non. Je suis un ancien ingénieur spécialiste des processus liés aux semi-conducteurs, puis je suis devenu analyste financier pour Wall Street, chargé du secteur technologique.
 
C. J. A. :  Pouvez-vous nous en dire plus sur le capteur compact d’Aroma Bit qui permet de visualiser un parfum ? Comment fonctionne cette technologie ?

S. K. : Le capteur compact de visualisation d’odeurs d’Aroma Bit convertit les échantillons d’odeurs en modèles numériques (Figure 1). Le capteur est constitué d'une microbalance à quartz servant de détecteur de masse de haute précision. L’instrument est chargé de détecter les changements de masses à l’aide des fréquences de résonance à la surface du substrat de quartz. Un film mince exclusif est déposé sur chaque élément de microbalance, avec une affinité chimique différente selon la matière concernée (notamment polarité forte ou faible, hydrophobie/hydrophilie, etc.). Lorsqu’une odeur atteint la surface de la microbalance et entre en interaction, le changement de masse provoque une modification de fréquence qui est ensuite détectée.
 
Figure 1 : Capteur de visualisation des odeurs.

C. J. A. : À quelles applications vos capteurs sont-ils destinés ? Qui sont vos clients ?
 
S. K. : L'une des applications de notre capteur concerne le marketing et la communication pour la commercialisation de chewing-gums, avec un robot chargé de vérifier l’haleine en détectant une odeur de menthe. D'autres applications sont actuellement en phase d'évaluation pour plus de 50 clients. Il s'agit d'entreprises opérant dans différents secteurs d'activité notamment l'agroalimentaire, les cosmétiques, l'automobile, les appareils électroménagers et la santé.
 
C. J. A. : A-t-il été difficile de sensibiliser les clients potentiels aux possibilités d’application de votre technologie ?
 
S. K. : Certains clients nécessitent une sensibilisation pour leur permettre de différencier les capteurs de gaz classiques (détection physique de gaz particuliers) et les capteurs d’odeur.
 
C. J. A. : Vous avez lancé il y a près d'un an le site Web de commerce en ligne Milunio, doté d'un capteur de visualisation des odeurs qui permet aux visiteurs de découvrir des produits en fonction de leur arôme. Comment fonctionne l'ensemble ?

S. K. : Le site Milunio possède deux fonctions qui permettent aux visiteurs de découvrir les produits en fonction de leur arôme (Figure 2).
La première est un Aroma Code, qui est essentiellement un QR code correspondant à l’arôme concerné. L’Aroma Code contient des informations relatives à l'odeur d’un produit. Ces informations sont exprimées sous la forme de données relatives de réponse du capteur et de métadonnées concernant le produit. L’Aroma Code est obtenu en effectuant des mesures préalables d'échantillons du produit à l'aide d'un capteur de visualisation d'arômes. Les données produites par le capteur pour chaque échantillon sont ensuite converties en code de motif visuel, puis stockées dans notre base de données d'odeurs de produits.
La seconde fonction est un moteur de recherche d'arômes qui accède aux données contenues dans la base de données et les classe. En choisissant un produit, vous pouvez trouver en ligne un autre produit possédant un parfum similaire (c'est-à-dire possédant un motif similaire).
 
Figure 2 : Exemples d’indexations d’arômes.
 
C. J. A. : Le site Milunio a-t-il été un succès ? Avez-vous des projets pour proposer ce service ailleurs qu'au Japon ?
 
S. K. : Le site Milunio nous sert de vitrine technologique pour faire connaître notre innovation. Nous discutons actuellement avec différentes entreprises de commerce en ligne d'envergure mondiale. Plus de 60 producteurs et distributeurs de saké, mais aussi des brasseries, des producteurs viticoles, des torréfacteurs et des fabricants de parfums ont référencé leurs produits sur le site Milunio.
 
C. J. A. : En quoi consiste un Aroma Code ?
 
S. K. : Un Aroma Code est un QR code d’arôme. Il s’agit d'une expression visuelle, universelle et objective d'une odeur. Il est actuellement constitué d'un motif comportant 35 points avec 3 degrés de liberté en termes de taille (petit, moyen et grand). L’Aroma Code est obtenu en effectuant des mesures préalables d'échantillons du produit à l'aide d'un capteur de visualisation d'arômes. Les données produites par le capteur pour chaque échantillon sont ensuite converties en code de motif visuel, puis stockées dans notre base de données d'odeurs de produits.
 
C. J. A. : Aroma Bit a été sélectionné pour participer au programme STARTUP AUTOBAHN, à Stuttgart, en Allemagne, et pour engager une collaboration avec DXC Technology. Pouvez-vous nous en dire davantage ?
 
S. K. : STARTUP AUTOBAHN est un programme d'accélération développé sur un trimestre, proposé par Plug and Play, une société de capital-risque de premier plan. DXC a choisi Aroma Bit pour collaborer dans le cadre de ce programme à la construction d'un prototype destiné à des applications et des clients spécifiques.
 
C. J. A. : Avez-vous des projets de produits ou de services nouveaux en cours ? Où voyez-vous votre entreprise d'ici un an ? 
 
S. K. : Oui. Nous développons actuellement plusieurs produits pour des clients professionnels, notamment un analyseur d'arômes complet à poste fixe et un terminal portable capable d'analyser de très nombreux arômes.

 
Chargement des commentaires...
articles apparentés