Rédaction Web

Un robot qui ne perd pas la boule

26 février 2015, 10:10
Un robot qui ne perd pas la boule
Un robot qui ne perd pas la boule

Même pour les machines, la route vers la Planète Rouge est tortueuse. Initialement conçu pour de potentielles missions sur Mars, GuardBot est parti explorer d’autres horizons, moins lointains ; il est testé par l’armée américaine pour de lourdes tâches de surveillance.
GuardBot est un robot sphérique amphibie d’environ 60 cm de diamètre et d’une autonomie de 8 h. Il peut être commandé à distance pour des missions ciblées, ou programmé pour parcourir une zone prédéfinie guidé par le GPS embarqué.
Les dimensions des différents modèles de GuardBot varient entre 3 m et 10 cm. La plus petite des versions convient pour patrouiller autour de points de contrôle et de structures de stationnement. Le robot se déplace avec la même facilité sur le sable, l'herbe, la boue ou la neige, à une vitesse de pointe de 9,7 km/h. Dans l'eau, il plafonne à 6,4 km/h. Il est capable de gravir des pentes de 30°.

De part et d’autre, deux dômes transparents abritent différents outils selon les besoins. GuardBot dispose de deux caméras HD orientables indépendamment. Vision nocturne, capteurs de mouvement et scanners laser sont en option. Il détecte les substances chimiques qui entrent dans la composition des explosifs, et permet ainsi de déterminer des zones à risques.
Grâce à un pendule interne qui commande le centre de gravité, les instruments embarqués de GuardBot restent d’aplomb malgré les mouvements de l’engin. De nombreuses applications terrestres attendent GuardBot en attendant qu’un jour peut-être il aille rouler sa boule sur Mars…

Chargement des commentaires
articles apparentés