Clemens Valens

La fin des soudures froides ?

1 décembre 2017, 08:10
Pour déterminer la qualité d'une soudure, l’épaisseur de son composé intermétallique est un paramètre crucial.  À moins de 0,25 µm, le métal est trop mince et la soudure est dite « froide » (c-à-d inopérante électriquement) . À 4 µm et plus, le métal est trop épais et la soudure est fragile (faible mécaniquement). D'où une épaisseur d’alliage optimale de 1 µm. 

Qualité du point de soudure

La plupart du temps, la qualité d'une soudure n'est estimée que par inspection visuelle.  La marque d'outils de soudage Metcal propose avec certains de ses produits une méthode de validation dans laquelle le fer à souder joue un rôle essentiel. Baptisée Connection Validation (CV), cette technique consiste à donner à l'utilisateur un retour visuel immédiat concernant la qualité du point de soudure pendant l'opération de soudage.


metcal connection validation checks solder joint quality

L'application de la panne du fer à souder à l'endroit voulu engendre une demande d'énergie qui marque le début de l'opération de validation. Le système conçu par Metcal surveille et mesure la demande de puissance jusqu'à ce qu’intervienne une baisse, quand la soudure est devenue fluide, ce qui marque donc la fin de l'opération.

Le logiciel de validation évalue ensuite l'épaisseur du composé intermétallique en fonction de la température et du temps écoulé pour l'obtenir. Le témoin du fer à souder sera vert si l'épaisseur d'alliage calculée est d'environ 1 µm, et rouge dans le cas contraire.

Jan Buiting, de la rédaction d'Elektor a aussi testé le système. Constatant que les points de soudure obtenus étaient parfaits, aussi bien pour des composants à montage en surface que pour des traversants, Jan a trouvé que « l'appareil est un condensé de paramètres et d'intelligence ».
 
Chargement des commentaires...
articles apparentés