Elektor Team

La peinture qui rend invisible

10 décembre 2013, 14:38
La peinture qui rend invisible
La peinture qui rend invisible

Des chercheurs de l’Université Harvard (Etats-Unis) ont conçu une technique de fabrication des briques de construction à l’échelle nanoscopique. Ces nanobriques permettent de réaliser des capteurs optiques ultra-sensibles. Elles peuvent être utilisées dans des finitions qui rendront des objets invisibles !

 

Les nanobriques sont basées sur des grappes de nanobilles avec des caractéristiques optiques spéciales. L’une de ces briques consiste en une grappe de trois nanobilles et se comporte comme un résonateur pour les fréquences de lumière visible et de l’infrarouge proche. Avec ces briques il est possible de créer des métamatériaux qui ont un indice de réfraction négatif, utilisables pour rendre des objets invisibles.

 

Quand elle est illuminée par la lumière blanche, une grappe de sept nanobilles absorbe une bande étroite et bien définissable de fréquences de lumière.

 

Pour fabriquer ce genre de structures, le problème c’est leurs dimensions beaucoup plus petites que la longueur d’onde de la lumière. Pour réaliser des structures de plus en plus petites lors de la fabrication des semi-conducteurs, on utilise une technique de réduction. C’est la longueur d’onde de la lumière qui détermine les limites. Pour éviter cette limitation, les chercheurs ont appliqué une technique d'agrandissement  afin de créer des structures plus grosses à partir de structures plus petites, comme avec du Lego. Les plus petites nanostructures sont faciles à créer par vaporisation d'une goutte de nanoparticules sur une surface. C'est ce procédé qui permet d’obtenir entre nanobilles des distances  de seulement deux nanomètres. 
On demande à voir, quand même !

Chargement des commentaires
articles apparentés