Harry Baggen

La douceur d'une sage-femme, la poigne d'un robot

8 février 2016, 14:34
La douceur d'une sage-femme, la poigne d'un robot
La douceur d'une sage-femme, la poigne d'un robot

Avez-vous déjà frotté un ballon de baudruche sur vos cheveux pour qu'il se colle au mur ? Cette adhérence électrostatique, appelée électro-adhérence, pourrait bien changer la robotique pour toujours. 

L'électronique souple est en train de changer la manière dont les robots peuvent toucher. Des scientifiques de l'EPFL ont développé une pince robotique – constituée de caoutchouc et d'électrodes extensibles – qui peut se pencher pour saisir des objets aussi délicats que des œufs et du papier, propulsant ainsi la robotique à un niveau inédit. 

Des scientifiques de l'EPFL ont inventé une nouvelle pince douce: des lames-électrodes flexibles qui agissent comme une paire pouce-index. Elle peut saisir des objets fragiles de forme et de rigidité arbitraires tels qu'un œuf, un ballon ou du papier. 

Cette pince légère pourrait bientôt manipuler des aliments pour l'industrie alimentaire, ou capturer des débris dans l'espace, ou encore être incorporée dans des mains prosthétiques. La recherche, financée par NCCR Robotics, est présentée dans Advanced Materials.

«C'est la première fois que l'électro-adhérence et la robotique douce sont associées pour saisir des objets», dit Jun Shintake, doctorant à l'EPFL et auteur principal de la publication.

Lorsque le courant est enclenché, les électrodes se penchent vers l'objet à saisir, imitant une fonction musculaire. La pointe des électrodes se comporte comme des doigts qui s'adaptent délicatement à la forme de l'objet, et s'y agrippent par les forces électrostatiques, de la même manière que le ballon se colle au mur. Ces électrodes peuvent porter 80 fois leur propre poids, et aucune connaissance préalable de la forme de l'objet n'est nécessaire.

 

Lire la suite sur le site de l'EPFL
Chargement des commentaires
articles apparentés