La roue du divertissement tourne

27 février 2014, 00:00
La roue du divertissement tourne
La roue du divertissement tourne

Un cadre en aluminium, une planche, une roue de kart, c’est tout. À première vue seulement. Dans la roue, un moteur sans balais d’une puissance de 500 W, solidaire du moyeu. Donc pas de courroie. Après une campagne de financement participative réussie, la société californienne Future Motion s’apprête à lancer sa planche monocycle motorisée. L'ère du gyropode, ou Segway, semble révolutionner une nouvelle fois la roue du divertissement !


Les patineurs chorégraphes vont s’en réjouir, cette planche monocycle se démarque du Segway par un pilotage mains libres. C'est une centrale d'inertie (IMU, Inertial Measurement Unit) composée d'un module accéléromètre/gyroscope à 6 axes qui enregistrera le déplacement du centre de gravité de l'utilisateur et commandera ainsi le mouvement et l'autoéquilibrage du moteur. Ces systèmes justement nommés DOF (Degree Of Freedom) offriraient une sensation de liberté exceptionnelle et comparable à celle de la pratique du surf d'eau ou des neiges. Plus besoin ni de montagnes ni d'océans pour se faire plaisir, d’autant moins que la durée de l’initiation n'excède pas la vingtaine de minutes. Nous sommes nombreux à avoir rêvé de grimper sur un Hoverboard, comme dans le film Retour vers le futur II. C’est (presque) ce que promet cette nouvelle planche, avec des virages tout en souplesse et des pirouettes serrées. 

Avec une batterie lithium-fer-phosphate (LiFePO4) de 48 V et selon le type de terrain parcouru, le plaisir ne durera malheureusement pas plus de 6 à 9 km. Remarquez, 6 à 9 km, c’est loin quand il faut rentrer en portant un engin de 11 kg. 

Il existe aussi une application pour téléphone tactile qui, via Bluetooth, contrôle le mode de fonctionnement et la réactivité de la planche. Rira bien qui sautera dessus le premier ?

Chargement des commentaires
articles apparentés