Eric Bogers

Le retour des petits circuits – 7e épisode

16 décembre 2019, 12:02

Récepteur d'ondes courtes (OC) Audion

d’après une idée de Burkhard Kainka

Outre le condensateur de syntonisation, le récepteur d'ondes courtes à trois étages décrit ici dispose d'un régulateur pour la rétroaction. Le premier étage est un oscillateur dont le point de fonctionnement est réglable, ce qui permet de réduire le gain. L'astuce consiste à ajuster le gain de façon à compenser à peu près toutes les pertes dans la boucle de l'oscillateur, de sorte que l'ensemble soit à la limite de l'auto-oscillation. C'est ainsi que le récepteur présente sa plus grande sensibilité et sa meilleure sélectivité.
 
Figuur 1.
L'étage oscillateur PNP (monté en collecteur commun) fonctionne simultanément comme audion et comme démodulateur pour le signal HF. Les deux étages BF qui suivent garantissent une puissance audio suffisante pour attaquer directement un petit haut-parleur.

Deux antennes

C’est l’amortissement de l’étage d'entrée par l'antenne raccordée qui détermine si le récepteur audion OC pourra être accordé au point limite de l’oscillation. C'est pourquoi ce circuit est équipé de deux connexions d'antenne (au choix). Lorsqu'il est connecté via le condensateur de 12 pF, il n’y a guère de couplage et l'amortissement est faible. En revanche, la connexion directe convient (également) avec une antenne très courte, sachant qu’une antenne longue rayonne aussi de l'énergie HF qui amortit le circuit de l'oscillateur.
Bien réglé, l'audion est extrêmement sensible ; aux débuts de la radio, ce type de récepteur faisait partie de l'équipement standard. Même des émetteurs faibles pouvaient être reçus à des milliers de kilomètres.
 
Chargement des commentaires...
articles apparentés