Le téléphone flexible sera bientôt une réalité

13 août 2015, 11:00
Un jour, votre téléphone supportera de tels traitements.
Un jour, votre téléphone supportera de tels traitements.

Depuis l’apparition d’écrans Oled souples et performants, chacun attend avec plus ou moins d’impatience le jour où il sera l’heureux possesseur d’un téléphone portable flexible. Jusqu'ici, le principal obstacle à la production de tels appareils était l'absence d'une diode puissante et flexible, le composant qui détecte et module le signal de l'appareil à travers les fréquences Bluetooth, Wi-Fi et GPS. La pièce manquante au puzzle a enfin été mise au point.
 
Il s’agit d’une couche de 80 nm d’un semi-conducteur flexible constitué d’indium, de gallium et d’oxyde de zinc. Le résultat est plus rapide que la diode Schottky la plus véloce, le dispositif qui effectue les opérations de commutation à grande vitesse dans les circuits intégrés. Les meilleures diodes Schottky atteignent 3 GHz, mais ne peuvent être produites que sur des substrats de verre, ce qui interdit toute flexibilité.
 
La diode créée par une équipe de chercheurs de l'Université de Manchester, en collaboration avec l'Université de Shandong (Chine), atteint 6,3 GHz, la fréquence la plus élevée à ce jour, et est également la première à atteindre 2,45 GHz, considérée comme la fréquence de référence, car elle couvre les principales bandes de fréquence utilisées dans la plupart des communications sans fil actuelles, à l'exception de la 4G et de la nouvelle 5G Wi-Fi. Ce nouveau composant pourrait révolutionner la téléphonie portable, en rendant plus robustes ces accessoires encore bien fragiles aujourd’hui.

Chargement des commentaires
articles apparentés