Le thermomètre que l’on avale

19 novembre 2015, 11:20
Cette petite pilule prend la température de celui qui l’a avalée toutes les 30 s.
Cette petite pilule prend la température de celui qui l’a avalée toutes les 30 s.
À l'insu des spectateurs, une expérience a été menée durant les matches de football du FC Nantes contre Rennes et le Paris Saint-Germain, en septembre dernier. Dix joueurs nantais testaient une pilule connectée, e-Celsius Performance, qui surveille en permanence la température interne de l'utilisateur, de l'échauffement à la récupération. Les joueurs n’ont eu qu’à avaler la pilule quelques heures avant le match, pas besoin de porter un moniteur. Elle est évacuée naturellement.
 
Toutes les 30 s, la pilule transmet sans fil la température gastro-intestinale de l'athlète à un moniteur, l’e-Performance Viewer. La pilule garde les mesures en mémoire jusqu'à 16 h lorsqu’elle est loin de l’appareil de surveillance, puis ces données sont transmises lorsqu’elle revient dans un rayon de 3 m. La collecte de ces données a pour fonction d'aider à la gestion de la performance sportive d’élite en mesurant l'efficacité des techniques de récupération, pour permettre la personnalisation des processus de récupération pour les athlètes. La création de la société caennaise BodyCap vise également à réduire les risques d'hypothermie et d'hyperthermie pour les athlètes.
 
L'e-Performance Celsius sert aussi d'autres fins. Les cliniciens qui suivent les athlètes et ceux qui évoluent dans la chaleur (pompiers, soldats, ouvriers de la construction) doivent avoir connaissance des principes physiologiques de la thermorégulation. La pilule permettra de créer des stratégies de prévention et de traitement afin de déterminer un retour en toute sécurité sur le terrain ou au travail après un problème de santé.
Chargement des commentaires
articles apparentés