Le tricordeur médical, c’est pour demain !

3 septembre 2015, 11:20
Dans version actuelle, MoutLab analyse quatre signes vitaux.
Dans version actuelle, MoutLab analyse quatre signes vitaux.
À mesure que vieillissent les populations des pays nantis, la pratique de la gériatrie est bousculée par l'apparition d'un appareillage révolutionnaire, comme ce MouthLab portatif, actuellement en cours de perfectionnement. Il permet de procéder chez soi, sans la supervision de spécialistes, à des analyses de niveau hospitalier de divers signes vitaux ; quatre dans sa version actuelle, ainsi que le niveau d'oxygène dans le sang. De futures versions incluront l’analyse biochimique de la salive, du niveau de glycémie sanguine, de la respiration et le taux métabolique de base. Ça commence à rappeler furieusement le tricordeur de Star Trek.
 
C'est l'embout buccal du MouthLab qui permet ces analyses biochimiques de la salive et de la respiration. Beaucoup de maladies laissent en effet des marqueurs biochimiques détectables dans la salive et l’haleine, comme le diabète. Le système de mesure de la pression artérielle et d’électrocardiogramme (ECG) de MouthLab fournit des résultats comparables à ceux obtenus dans la plupart des ambulances et des hôpitaux, et détecte les rythmes annonciateurs d’une attaque cardiaque imminente. L'embout buccal de cet appareil conçu à la John Hopkins School of Medicine de Baltimore ressemble à celui du matériel de plongée sous-marine. Il est relié à un boîtier d’affichage des mesures des signes vitaux. Dans la version grand public, ces données seront également transmises automatiquement par radio pour le stockage et l'analyse à long terme.
Chargement des commentaires
articles apparentés