À Paris, les serveurs chauffent la piscine

26 février 2016, 19:05
À Paris, les serveurs chauffent la piscine
À Paris, les serveurs chauffent la piscine
Comment valoriser de manière écologique la chaleur dégagée par les serveurs de données ? En chauffant l’eau de la piscine, dit la mairie de Paris qui lançait en juillet 2015 un appel d’offres pour sa piscine de la Butte-aux-Cailles sur la fourniture d’énergie produite localement par récupération de calories issues d’une activité informatique.
La jeune pousse française Stimergy répond en proposant l’installation d’un dispositif inédit qui permettra une économie de 45T équivalent CO2 par an. La  piscine de ce quartier historique du XIIIe arrondissement de la capitale, historiquement chauffée par un puits artésien de 580 m de profondeur et maintenant chauffée par le chauffage urbain, sera équipée à l’automne 2016 de plusieurs chaudières « numériques » qui récupèreront la chaleur des serveurs installés dans l’infrastructure de la piscine et la recycleront pour compléter les besoins en eau chaude du bassin intérieur. Ces serveurs fonctionnent en continu, la production de chaleur numérique sera donc constante.
Avec cette première mondiale, la ville de Paris démontre par l’exemple que les collectivités locales peuvent participer de manière écologique et économique à l’augmentation de la performance énergétique des bâtiments et à l’hébergement des données en France : « La ville entend répondre à un double objectif : augmenter la part d’énergies renouvelables et de récupération à hauteur de 25 % de la consommation énergétique parisienne d’ici 2020. Et être une ville attractive et innovante, en favorisant l’implantation locale de centres données performants et sécurisés ».  [source : www.eurocloud.fr]
Chargement des commentaires
articles apparentés