Elektor Team

Élimination à distance d'applications sur Windows Phone 7

10 décembre 2013, 14:38
Élimination à distance d'applications sur Windows Phone 7
Élimination à distance d'applications sur Windows Phone 7

De nombreux auteurs de logiciels en ont rêvé, Microsoft l’a fait … ou presque, avec Windows Phone 7, la dernière mouture de son système d’exploitation pour téléphone mobile qui donne la possibilité, à l’auteur du système d’exploitation, d'éliminer une application à distance.

On comprend aisément qu'un auteur de logiciel, floué par le copiage de ses créations, rêve de détruire à distance les copies piratées. Le procédé n’a été mis en pratique que relativement marginalement, peut-être en raison de possibles problèmes juridiques.

Avec Windows Phone 7, c’est pour « la bonne cause » que Microsoft a prévu cette possibilité, utilisée seulement si une application mettait en péril la sécurité du téléphone sur lequel elle est installée.

L'élimination n'interviendrait qu’après que Microsoft aura demandé sans résultat à l’auteur de l’application fautive d’apporter les corrections nécessaires.

Cette fonction, appelée App Kill Switch, est intégrée à Windows Phone 7 et aux applications proposées via le Market Place de Microsoft sous forme d’une couche de sécurité supplémentaire activée à chaque visite du propriétaire du téléphone.

Un tel système existe déjà chez Apple et sous Android. D’après nos informations, il n’aurait encore jamais été utilisé chez Apple mais aurait servi deux fois sur Android.

Pourquoi donc une telle fonction, dont personne ou presque n’a évoqué l’existence chez Apple ou Google, suscite-t-elle tant d'effervescence quand il s’agit de Microsoft ?


 

Jugez-vous acceptable
cette fonction d'élimination à distance
sur un système d'exploitation ?

Votre avis nous intéresse et intéressera sans doute
aussi les autres lecteurs
 
d’Elektor Hebdo.
←→

Big Brother progresse, c'est tout

Christian G.

←→

TOTALEMENT INACCEPTABLE.

Métaphore : Vous êtes dans votre voiture, vous roulez à gauche, on vous retire le droit de conduire !

Oupsss vous étiez en Angleterre.

La modification d'un système, à distance, et à l'insu de l'utilisateur, cela ne vous rappelle rien, moi j'appelle cela un virus.
AhQue

←→

"...utilisée seulement si une application mettait en péril la sécurité du téléphone sur lequel elle est installée"

Dans ce cadre là, c'est inacceptable.

En effet le téléphone n'est pas la propriété de MS et son propriétaire peut légitimement vouloir faire quelque chose, avec une application non agréée MS (la question du péril étant l'on s'en doute qu'une façon "soft" de dire que telle ou telle application n'est pas jugée conforme aux idées de MS)

En revanche, si une application met en péril la sécurité du réseau (qui n'appartient pas au propriétaire du téléphone, ni à MS d'ailleurs), alors dans ce cas (encore faut il avoir des modalités interdisant à MS d'être juge et partie) une telle fonctionnalité est utile (encore que la solution peut consister simplement à interdire l'accès au réseau à ce téléphone ayant cette application ... ce qui existe déjà (ie. invalidation carte SIM)

cuagn

←→

Je suis totalement opposé a toute forme d'intrusion dans mes systèmes informatiques sans autorisation expresse de ma part

Donc contre tout système permettant de modifier arbitrairement et à distance le contenu logiciel de mon téléphone ou ordinateur

Je souhaiterai que la CNIL soit saisie de ce dossier

Salutations

Et encore merci pour votre revue

F.COMBES

←→

Compte tenu du nombre de logiciels piratés, il me semble qu'il était temps d'agir, en effet le piratage de logiciels nous fait beaucoup de tort, fait baisser notre chiffre d'affaires, de surcroît comment rentabiliser le développement d'une application si celle-ci est piratée dès sa sortie ?
Benoît D.

←→

NON dans la mesure où les dérives sont alors incontrôlables ! 
Nicolas B.

←→

Avec les capacités des nouveaux smartphones, la distance homme machine se réduit de plus en plus. Ces machines offrent une sorte de 6eme sens de la communication et deviennent assimilables à un organe (y compris par le stress qu'elles génèrent en cas de panne).

Accepteriez vous que votre corps puisse être soumis à des investigations automatiques en cas de problème? Qu'on vous envoie un coup de défibrillateur si le superviseur du système vous trouve un peu lent?

Mon avis est que l'informatique actuelle (surtout celle de Microsoft) n'est pas assez mature pour autoriser ce genre de contrôle.

Les risques sont infiniment plus graves que les avantages. Et je soupconne une nième tentative d'intrusion légale de la part des concepteurs. Mais ceci est une autre histoire.
Gérard S.

 ←→

Bonjour

Excusez-moi, mais le fabriquant de mon clavier m'interdit de taper des messages politiquement incorrects ...

Jean L.

←→

Il y a du bon, si l’alerte est avérée, dans le sens que cette pratique maintient en sécurité l’appareil mais je pense que cette intervention doit être faite de façon consensuelle. Le propriétaire doit être averti du danger apporté par une application « douteuse » et doit marquer son accord pour la destruction de ladite application.

Patrick ETIENNE

←→

Je ne saurai pas répondre en ce qui concerne Windows Phone 7

 [...] 

Et pour faire le parralèle à mon activité professionnelle, chez un équipementier pour lequel j'avais travaillé dans un site usine, j'analysais et je calculais la durée de vie des produits. Produits que le Bureau d'Etudes savait concevoir solides pour 400 000 km à la demande d'un unique client constructeur, mais pour toutes les autres marques, nous réduisions la durée de vie à 70 000 afin de multiplier nos ventes par la mise sur le marché de pièces OEM de remplacement.

Je suis convaincu que toutes les défaillances et erreurs que j'ai pu rencontrées et corriger au cours des maintenances, n'ont pour la plupart, par d'autres objectifs de Microsoft, que de réduire à deux ou trois ans la durée de vie de nos ordinateurs afin de multiplier les ventes.

Elimination à  distance d'applications, participe au même processus commercial. Quand bien même nous pouvons croire qu'il existe des cas

Chargement des commentaires
articles apparentés