Rédaction Web

On ne volera plus vos clignotants

20 août 2015, 11:00
Le bouton situé à l’extrémité permet d’activer et de désactiver les WingLights.
Le bouton situé à l’extrémité permet d’activer et de désactiver les WingLights.
Tout cycliste urbain sait à quel point il est vital de faire savoir aux automobilistes quand et dans quelle direction ils tournent. La nuit, surtout ! Les feux de signalisation montés sur le guidon sont une bonne solution, mais ils sont souvent volés ou vandalisés. D’où l’intérêt de ces clignotants à LED fixés magnétiquement aux extrémités du guidon.
 
En fait chaque clignotant se présente comme un embout de guidon qui prend la place de la poignée d’origine, dans lequel est incorporé un module à LED étanche. Grâce à de puissants aimants, tout ça tient très bien même sur route cahoteuse. Si bien que lorsqu’on tire sur l’un des clignotants sans tenir le guidon de l’autre main, c’est tout le vélo qui penche. Les deux modules LED peuvent être accolés l’un à l’autre pour former un bloc à ranger dans un sac ou à accrocher grâce au mousqueton fourni.
 
Le présence de ces clignotants sur le guidon ne l’élargit que de 38 mm de part et d’autre. Une pression sur le bouton d’alimentation situé à l’extrémité déclenche le clignotement des LED avant et arrière. Pour les éteindre, c’est le même bouton. Ou attendre 45 secondes jusqu'à ce qu’elles le fassent automatiquement. Chacun de ces clignotants (appelés WingLight) est alimenté par deux piles CR2032, soit environ 2 000 déclenchements.
 
Les bouchons s’adaptent à tout guidon d’un diamètre compris entre 17 et 19 mm. Chacun est pourvu d'un anneau de caoutchouc qui peut être étiré en tournant le bouchon une fois qu'il a été inséré, pour assurer l’ajustement. Utilisez ces clignotants en plus de vos gestes de la main, pas à leur place…
Chargement des commentaires
articles apparentés