Elektor Team

Passerelle USB 3.0 vers SATA

10 décembre 2013, 14:37
Passerelle USB 3.0 vers SATA
Omniprésente, l’interface USB est beaucoup utilisée entre autres pour les disques durs externes et les clés de mémoire. La spécification USB 2.0 offre un débit maximal de 480 Mbits/s, insuffisant face aux exigences actuelles. Le volume de données en lecture et en écriture augmente, notre patience diminue. Ratifiée fin 2008, la spécification USB 3.0 SuperSpeed USB décuple le débit de l’USB 2.0. Par ailleurs, cette nouvelle spécification améliore l’efficacité des protocoles et réduit la consommation d’énergie.

 

Fujitsu Microelectronics Europe (FME) annonce le MB86C30A, l’une des premières passerelles disponibles USB 3.0/SATA au débit maximum de 5 Gbits/s conforme à la spécification USB 3.0. Son intégration dans des périphériques PC permettra une augmentation substantielle des débits des supports de stockage externes vers les PC, tels les disques durs, en comparaison avec la norme USB 2.0. Outre sa fonction de passerelle, ce nouveau circuit comporte un mode de cryptage/décryptage de données très rapide qui renforce la sécurité sans nuire aux performances de l’USB 3.0. Le MB86C30A est une solution sur puce unique qui intègre tous les circuits de commande des signaux de communication USB, la gestion de communication SATA, les circuits de contrôle de commandes, autant de fonctions nécessaires à l’élaboration de supports de stockage USB externe et à l’obtention du débit de données à 5 Gbits/s vers un PC hôte.

 

Ce circuit embarque également un moteur AES permettant la gestion de deux modes de fonctionnement : le CBC (Cipher Block Chaining), un mode de cryptage de blocs de données, et le XTS, le mode de cryptage XEX contre le détournement ou vol de contenu codé. Le moteur de cryptage permet de stocker des données codées sur disque dur et ainsi de protéger les informations confidentielles en cas de perte ou de vol d’appareils portables – un problème récurrent – ou de prévenir la cannibalisation de données lors de la mise au rebut des unités de stockage. Comparé au cryptage logiciel, le cryptage matériel ne surcharge pas le processeur du PC hôte et assure une meilleure protection des données de l’utilisateur.

 

Chargement des commentaires
articles apparentés