Denis Meyer

Réception mobile et isolation thermique sont compatibles

30 août 2016, 12:00

Autant un train peut aller vite, autant la connexion mobile à bord peut traîner. Si ces cages de Faraday sont si efficaces, c'est parce que même les fenêtres contiennent une couche métallique ultrafine pour améliorer l'isolation thermique. Or un tiers de l’énergie consommée par un train va au chauffage et à la climatisation dans les voitures, dont près de 3 % sont perdus par le vitrage. Un nouveau type de vitrage est désormais capable de garantir ce confort thermique tout en laissant la voie libre aux ondes de téléphonie mobile.

Puisque la pellicule métallique isolante atténue fortement les ondes de télécommunication, on a eu recours jusqu'ici à des amplificateurs de signaux, une solution onéreuse à l’installation, à la maintenance, sujette à l'obsolescence rapide et consommatrice d’électricité.

Il restait donc à inventer une couche métallique qui réfléchisse les ondes de chaleur (micrométriques) mais laisse passer la lumière visible (nanométrique) et les ondes électromagnétiques des portables (centimétriques). Pour cela on soumet la pellicule métallique à une forme particulière de micro-gravure au laser de haute précision. La quantité de matière éliminée ne dépasse pas 2,5% de la surface métallique, de façon à conserver des bonnes propriétés thermiques. Le résultat est quasi invisible à l’œil nu.

Après les tests en laboratoire, l’innovation a convaincu en conditions réelles sous la forme de fenêtres en taille réelle fabriquées en Suisse dans les ateliers d’AGC Verres Industriels pour équiper intégralement les trois voitures d’une rame automotrice régionale de type NINA. La réception mobile dans le train avec les verres isolants gravés au laser est aussi bonne qu’à travers un vitrage ordinaire.

Cette technique pourrait être appliquée à certains bâtiments vitrés qui agissent comme cages de Faraday. La multiplication des objets connectés impose une amélioration de la diffusion des signaux mobiles dans les bâtiments. En améliorant la sélectivité des matériaux au passage de certaines ondes, on pourrait obtenir une structure qui laisse passer les ondes électromagnétiques, mais retient celles du WiFi, augmentant ainsi la sécurité à l’intérieur d’une entreprise.

Chargement des commentaires
articles apparentés