Thomas Scherer

Robot cueilleur : plus rapide que l’humain ?

10 juin 2019, 12:03
Cueillette des framboises par le robot de l'Université de Plymouth. Illustration : Université de Plymouth.
Cueillette des framboises par le robot de l'Université de Plymouth. Illustration : Université de Plymouth.
Les chercheurs de l'Université de Plymouth ont développé un robot de cueillette capable de récolter les framboises. Il est actuellement assez lent, mais il devrait bientôt être plus rapide que les ouvriers agricoles.
Tandis que les hommes parviennent en moyenne à récolter 15 000 framboises en huit heures, le robot devrait atteindre le nombre respectable de 25 000 framboises par jour. Il est toutefois actuellement loin d'atteindre ce chiffre. Le robot devrait permettre de réduire les coûts : les ouvriers coûtent actuellement de 1 à 2 £ par kg de framboises, mais le coût de location du robot devrait être nettement inférieur.

Détection des fruits mûrs

Le robot de 1,8 m de haut se déplace sur roues dans les serres et est équipé d'un bras préhensile spécial pour la cueillette. Des capteurs et des caméras 3D permettent de détecter les fruits mûrs et de les cueillir convenablement. Grâce à l'IA embarquée, le robot est doué d'autoapprentissage et évalue le degré de maturité des fruits en mettant à profit son expérience passée.

À la vitesse maximale, le robot peut cueillir une framboise toutes les dix secondes. La version finale du robot devrait exploiter quatre bras identiques et fonctionner par conséquent nettement plus vite. Comme un robot ne ressent pas la fatigue, il peut travailler en gros 20 h/jour.

Les ouvriers fuient en raison du Brexit

La machine n'est pour l'instant qu'en phase d'essai. Selon un reportage du Guardian, à cause du Brexit, l'industrie agricole britannique manque désormais cruellement de bras. Les incertitudes découlant de cette situation ont poussé de nombreux travailleurs saisonniers des pays de l'Est à quitter les îles Britanniques. En outre, le salaire minimum a augmenté et cela conduit à une élévation des coûts de main d'œuvre. Ce phénomène touche particulièrement la culture des baies et des pommes.

De nombreux agriculteurs ont déjà fait connaître leur intérêt pour la robotisation. La spécialisation sur les framboises est apparue comme une exigence, car ces baies sont fragiles et difficiles à récolter. Le développement du robot doit cependant se poursuivre pour qu'il soit aussi capable de récolter d'autres fruits et plantes.
 
Chargement des commentaires...
articles apparentés