Un moteur au guidon pour éviter les chutes

17 juin 2019, 17:47
Un moteur au guidon pour éviter les chutes
Un moteur au guidon pour éviter les chutes
L’université de technologie de Delft (Pays-Bas) et le fabricant néerlandais de bicyclettes Gazelle viennent de réaliser un prototype de vélo doté d’un système intelligent d’assistance à la conduite. Ce dispositif devrait à terme réduire le nombre de chutes à bicyclette. Le vélo dispose d’un moteur doté d’intelligence dans la colonne de direction qui prend le relais si le cycliste menace de tomber. À partir d'une vitesse de 4 km/h, le système est chargé de maintenir la stabilité de l’engin.

Le vélo progresse, le nombre de chutes aussi

Selon l'institut de sécurité routière néerlandais SWOV (Stichting Wetenschappelijk Onderzoek Verkeersveiligheid), le nombre d'accidents graves de la circulation diminue chaque année. Pour autant, concernant les cyclistes, le taux d'accident a augmenté de près de 30 %, entre 2000 et 2010. À bicyclette, les accidents graves résultent souvent d’une perte de contrôle du cycliste, qui est, dans de nombreux cas, une personne âgée.
D'où l'idée de l'université de technologie de Delft et de l'entreprise Gazelle de proposer une solution. Ce modèle de vélo est réputé pour sa sécurité. Ses qualités tiennent essentiellement à sa grande stabilité de conduite et à l'assise verticale du cycliste. Aujourd'hui, les bicyclettes à assistance électrique sont de plus en plus nombreuses, mais aussi plus lourdes et plus rapides que les vélos urbains « normaux ». La sécurité de ces véhicules nécessite donc une attention particulière.

Prototype

Pour sécuriser ce type de bicyclette, l'université de technologie de Delft et l'entreprise Gazelle ont créé conjointement un prototype de vélo électrique doté d'une assistance à la conduite. Ce système est le premier au monde capable de maintenir un vélo en position verticale à l'aide d'un moteur installé dans la colonne de direction. Ce moteur est chargé d'adapter la direction lorsque le cycliste menace de tomber. « Ce système maintient la stabilité du vélo et du cycliste à des vitesses supérieures à 4 km/h », selon le Dr Arend Schwab de l'université de technologie de Delft.

Sciences fondamentales

Ce prototype conjugue les connaissances scientifiques fondamentales des universitaires avec l'expérience pratique du constructeur de bicyclettes. Au cours des quinze dernières années, l’université de technologie de Delft a mené des recherches pour expliquer pourquoi les bicyclettes tombent ou restent stables, selon le cas. Il y a déjà plusieurs années que le Dr Schwabe et ses collègues publient leur théorie relative à la stabilité d'un vélo dans des revues scientifiques.

Algorithmes

Ces travaux de recherche ont permis de confirmer l'idée d'intervenir de manière active auprès du cycliste et d’accroître la stabilité du vélo grâce à un système d'aide à la conduite. La réalisation technique n'a pas posé de difficultés particulières : un capteur mesure la vitesse de chute de la bicyclette, un petit moteur intervient pour adapter la position du guidon et un processeur commande le moteur. La partie la plus difficile est surtout d'établir les bons algorithmes à exécuter sur le processeur.
 
La quantité d’électronique est relativement modeste. Photo : Université de technologie de Delft/Gazelle.

Tests

Il reste encore beaucoup de travail avant que cette assistance à la conduite soit disponible pour le grand public. Le prototype est aujourd'hui surtout utilisé pour tester la réaction des cyclistes et déterminer le type d'assistance optimal. Mais les premiers résultats semblent indiquer, pour certaines personnes, que le vélo est plus facile à maintenir en position verticale.

Le système est décrit dans la revue Science.
 

Source/Vidéo : Université de technologie de Delft
 
Chargement des commentaires...
articles apparentés