Elektor Team

Un robot aspirateur de tumeurs cérébrales

10 décembre 2013, 14:38
Un robot aspirateur de tumeurs cérébrales
Un robot aspirateur de tumeurs cérébrales

Des chercheurs du NIBIB (National Institute of Biomedical Imaging and Bioengineering) se sont associés avec des neurochirurgiens pour mettre au point un système d’imagerie facilitant la suppression des tumeurs cérébrales. Leur technologie combine des techniques d’exploration du cerveau avec des systèmes robotiques qui améliorent le retrait des tissus cancéreux.

 

Le taux moyen de survie pour les patients atteints de tumeur primitive du cerveau est inférieur à deux ans. Un facteur contribuant à ce faible taux est le fait que de nombreuses tumeurs profondes et généralisées ne sont pas entièrement accessibles ou même visibles avec les techniques actuelles d'imagerie médicale.

Pour contourner cela, l’équipe du NIBIB a proposé un tout premier dispositif, en forme de doigt, doté de multiples articulations lui permettant de se déplacer dans plusieurs directions. À la pointe du robot, on peut voir un outil d’électrocoagulation destiné à détruire les tumeurs ainsi qu'un tube d'aspiration pour enlever les débris. Un des éléments clés du dispositif est sa capacité à être utilisé alors qu'un patient est sous IRM (Imagerie par Résonance Magnétique). En remplaçant une vision normale avec des séquences continuellement mises à jour via IRM, le chirurgien est capable de visualiser les tumeurs profondes et surveiller le mouvement du robot sans avoir à créer une grande incision dans le cerveau. En plus de réduire la taille de l'incision, la possibilité de visualiser le cerveau sous IRM permet également aux chirurgiens de garder les traces des limites tumorales tout au long de l'opération.

La haute résolution des images en provenance du doigt robotique répond à un besoin essentiel : disséquer les zones tumorales tout en minimisant les perturbations des cellules saines. Cependant, comme tous les nouveaux appareils, ce dispositif doit subir une série d'essais cliniques afin de s'assurer qu'il n’est pas lui-même un risque de plus pour une intervention en salle d'op'...

Chargement des commentaires
articles apparentés